Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n’a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.

Aidez le gouvernement du Canada à organiser son site Web!

Remplissez un questionnaire anonyme de 5 minutes. Commencez maintenant.

Fiche d'information

Programme de conservation des zones naturelles

En mars 2007, dans le cadre de l’engagement visant à conserver et à protéger l’environnement naturel du pays, le premier ministre Stephen Harper a annoncé que le gouvernement du Canada investirait 225 millions de dollars dans le programme de conservation des zones naturelles. Ce programme vise à aider les organisations non gouvernementales sans but lucratif qui s’emploient à protéger les terres écosensibles afin de préserver les écosystèmes, les espèces sauvages et leur habitat, aussi divers soient-ils.

En date de décembre 2011, 327 757 hectares de terres avaient été conservés par la voie du Programme de conservation des zones naturelles, ce qui a permis la protection de l’habitat de 117 espèces en péril.

Afin d’atteindre les objectifs du Programme, le gouvernement du Canada a conclu un accord avec Conservation de la nature Canada. Dans le cadre de cet accord, Conservation de la nature Canada établit des partenariats avec des organisations non gouvernementales de conservation, comme Canards Illimités Canada et d’autres fiducies foncières compétentes. Ces organisations doivent fournir un fonds de contrepartie pour chaque dollar reçu du gouvernement fédéral.

À l’aide d’un processus à fondement scientifique, Conservation de la nature Canada et ses partenaires œuvrent à acquérir des terres écosensibles par le truchement de dons, d’achats et d’accords d’intendance conclus avec des propriétaires fonciers.

Aux termes du Programme, la priorité est accordée aux terres qui revêtent une importance à l’échelle nationale ou provinciale, où est protégé l’habitat d’espèces en péril et d’oiseaux migrateurs, ou qui favorisent les connectivités ou les corridors entre des aires protégées existantes, notamment des réserves nationales de faune, des parcs nationaux ou des refuges d’oiseaux migrateurs.

Le Programme de conservation des zones naturelles apporte un complément à d’autres initiatives et investissements considérables en matière de conservation réalisés par le gouvernement du Canada, à savoir :

  • 275 millions de dollars sur cinq ans investis dans des mesures visant les espèces en péril, plus 38 millions de dollars sur deux ans dans la lutte, avec des partenaires provinciaux et territoriaux, contre les espèces envahissantes, qui représentent une menace pour les espèces sauvages indigènes; 
  • 96 millions de dollars investis dans le Plan d’action pour l’assainissement de l’eau en vue de restaurer le lac Simcoe, le lac Winnipeg et des secteurs préoccupants des Grands Lacs;
  • une somme supplémentaire de 62 millions de dollars injectée dans l’initiative Santé des océans pour la protection des eaux des trois zones côtières canadiennes, y compris 18,5 millions de dollars pour l’établissement des aires marines protégées;
  • la collaboration avec d’autres nations et partenaires, comme Interpol, pour exercer un contrôle planétaire sur le commerce illicite d’espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction mené à l’échelle internationale, dans le but d’empêcher les contrevenants d’échapper à la justice par la simple traversée d’une frontière; 
  • la protection de la biodiversité est une responsabilité commune pour l’ensemble de la population canadienne, y compris les gouvernements fédéral et provinciaux, et les municipalités, le secteur privé, la société civile et les peuples autochtones. À cette fin, les réserves de biosphères ont reçu un engagement de financement s’élevant à 5 millions de dollars sur cinq ans pour promouvoir une utilisation durable à proximité des aires protégées;
  • 25 millions de dollars sur cinq ans accordés à la stratégie relative aux aires protégées des Territoires du Nord-Ouest;
  • 30 millions de dollars accordés à la protection de la forêt pluviale de Great Bear;
  • 3 millions accordés aux fins du Parc Stanley de Vancouver et du parc Point Pleasant d’Halifax;
  • Depuis l’exercice 2007-2008, le Programme d’intendance de l’habitat a investi plus de 45 millions de dollars dans plus de 850 projets locaux de protection des espèces en péril et de leur habitat;
  • 8,3 millions de dollars à l’appui des plans de l’Entente sur les répercussions et les avantages pour les Inuits en matière de conservation environnementale et développement économique au Nunavut;
  • le réseau des aires protégées d’Environnement Canada, constitué de 54 réserves nationales de faune et de 92 refuges d’oiseaux migrateurs;
  • le Programme des dons écologiques, lequel favorise des avantages fiscaux améliorés pour les propriétaires qui font don d’un titre de propriété ou qui concluent une servitude ou une convention de conservation visant une terre écosensible. Ce programme a franchi une étape importante au cours de la dernière année. En date de mai 2011 (et depuis 1995), 896 dons écologiques estimés à plus 569 millions de dollars ont été réalisés à l’échelle du Canada, ce qui a permis la protection de plus de 140 00 hectares d’habitat faunique.

Le Programme de conservation des zones naturelles est une importante initiative réalisée sur le terrain qui permet la prise de mesures concrètes aux fins de la protection de notre environnement. Il est prévu qu’à long terme plus de 200 000 hectares de terres écosensibles seront protégés au pays.