Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n’a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.

Aidez le gouvernement du Canada à organiser son site Web!

Remplissez un questionnaire anonyme de 5 minutes. Commencez maintenant.

Fiche d'information

Plan de mise en oeuvre conjoint du Canada et de l’Alberta pour la surveillance visant les sables bitumineux

Les sables bitumineux sont une ressource naturelle stratégique pour le Canada et un moteur capital du développement économique. L’expansion de leur exploitation a toutefois fait naître le besoin de mieux comprendre les éventuels effets cumulatifs sur l’environnement. Les gouvernements du Canada et de l’Alberta travaillent de concert à une approche progressive et adaptative en matière de surveillance, et ce, pour faire en sorte que cette importante ressource soit exploitée d’une façon respectueuse de l’environnement.

Le plan conjoint renforce les programmes de surveillance environnementale axés sur l’air, l’eau, le sol et la biodiversité dans la région des sables bitumineux. Il mènera à une meilleure connaissance de l’état de l’environnement dans cette région et à une meilleure compréhension des effets cumulatifs et du changement de l’environnement, y compris des éventuels effets attribuables à de multiples facteurs de stress, dont l’importance à des fins de compréhension grandira à mesure que se poursuit l’exploitation.

Des améliorations en matière de surveillance sont déjà en cours, et leur progression se poursuivra les trois prochaines années en vue de permettre l’installation de l’infrastructure nécessaire, une amélioration accrue des activités et une intégration pertinente aux activités de surveillance en cours dans la région.

D’ici 2015, année où le plan triennal sera pleinement mis en oeuvre :

  • les sites échantillonnés seront plus nombreux, et le territoire de ces sites sera élargi;
  • le nombre et le type de paramètres mesurés seront accrus;
  • la fréquence (la répétition) à laquelle est effectué un échantillonnage au cours d’une année sera considérablement augmentée;
  • la méthodologie de surveillance de l’air et de l’eau sera améliorée;
  • un programme intégré de gestion de données ouvertes sera mis au point.

Pour obtenir de précisions sur chacun des éléments du plan de mise en oeuvre, consulter la version intégrale du Plan de mise en oeuvre conjoint du Canada et de l’Alberta pour la surveillance visant les sables bitumineux.

Surveillance de l’eau

  • Coordination améliorée (fréquence et emplacement de l’échantillonnage) pour mesurer les paramètres relatifs à l’eau – la quantité, la qualité, les sédiments, les poissons, les invertébrés benthiques, les dépôts atmosphériques, les lacs sensibles aux conditions acidifiantes – en vue d’évaluer les effets cumulatifs.
  • Nouvelle surveillance des sédiments (les volumes et la qualité) dans le tronçon principal et les principaux affluents de la rivière Athabasca afin d’établir un cadre de référence et les conditions en aval de potentiels contaminants à l’échelle du réseau.
  • Nouvel échantillonnage systématique des précipitations de neige et de pluie en vue d’évaluer la relation entre les régimes atmosphériques, les dépôts et le ruissellement de surface qui s’écoule dans les affluents et en aval.
  • Techniques de surveillance nouvelles ou améliorées pour mesurer la glace contaminée, les processus des glaces, l’incidence de l’englacement et du déglacement, les processus de sédimentation et la mesure de l’eau sous la glace.
  • Nouvelles enquêtes scientifiques intégrées et intensives sur les bassins hydrographiques représentatifs.
  • Nouvelle surveillance intensive de sources de contaminants potentiels de l’eau souterraine et des voies d’accès proche de la surface.

Surveillance de l’air

  • Nouvellesurveillance de l’air dans les endroits au vent afin de comprendre la qualité de l’air se déplaçant vers les secteurs des sables bitumineux.
  • Nouvelle surveillance de l’air dans les endroits sous le vent afin de surveiller la qualité de l’air sortant des secteurs des sables bitumineux.
  • Surveillance améliorée des sources potentielles de contaminants atmosphériques pour mieux comprendre les niveaux de contaminants qui sont émis dans l’air à partir de toutes les sources liées aux sables bitumineux, y compris les cheminées, l’exploitation de mines, la décantation des résidus et les véhicules.
  • Surveillance améliorée afin de comprendre la voie d’accès et le devenir des contaminants – comment se déplacent-ils dans les airs et où se déposent-ils dans l’environnement.
  • Méthodologies de surveillance améliorées faisant appel à l’imagerie à distance, aux systèmes de surveillance mobile et aux réseaux de surveillance raffinés fondés sur les résultats d’études spéciales visant à identifier les endroits où peuvent survenir des impacts.

Biodiversité (habitat)

  • Surveillance générale améliorée de la biodiversité (espèces, habitats, perturbations) élargie par rapport à l’engagement actuel dans la région de planification du cours inférieur de la rivière Athabasca afin d’y inclure tous les secteurs actuels et potentiels de production de sables bitumineux jusqu’à l’ouest, y compris le gisement de la région de l’Athabasca et celui de la région de Peace River.
  • Nouvelle surveillance complémentaire de causes à effets dans l’ensemble des régions des sables bitumineux afin de mieux comprendre et de gérer les effets des différents types de perturbation des terres. (Cela sera spécialement utile pour les oiseaux migrateurs et les espèces prioritaires telles que le caribou.)
  • Nouvelle carte des perturbations humaines « mur à mur » conçue pour couvrir l’ensemble de la région des sables bitumineux avec les améliorations et les mises à jour continues.
  • Nouvelle imagerie à haute résolution élargie et utilisée pour classer les habitats et les perturbations ainsi que pour mieux comprendre et prévoir la distribution de la biodiversité.

Le résultat? Un programme exhaustif, intégré et fiable permettra de fournir des renseignements qui serviront à éclairer des décisions courantes ainsi qu’à mesurer le rendement des décisions et de la gestion stratégiques et réglementaires. Le texte qui suit décrit les moyens qui seront adoptés en vue d’améliorer des aspects précis de la surveillance.

Approche. Dans le cadre du plan, les gouvernements du Canada et de l’Alberta travailleront en partenariat, au cours de trois prochaines années, à mettre en oeuvre un programme de surveillance de calibre mondial visant les sables bitumineux qui intègrera toutes les composantes de l’environnement : la qualité de l’air, la qualité et la quantité de l’eau, les écosystèmes aquatiques, la biodiversité terrestre et l’habitat.

Gestion. Les deux gouvernements dirigeront et gèreront la mise en oeuvre de façon conjointe en vue d’assurer une approche exhaustive, intégrée et conjointe. Plus précisément, la mise en oeuvre sera menée de concert par les sous-ministres adjoints responsables de la science et de la surveillance du ministère de l’Environnement du Canada et du ministère de l’Environnement et l’Eau de l’Alberta. Ils collaboreront avec d’autres ministères gouvernementaux responsables de la biodiversité terrestre et aquatique, des terres, des forêts et de l’habitat du poisson.

Examen par les pairs. Le programme de surveillance sera soumis à un examen externe par les pairs à la fin de la troisième année et, par la suite, tous les cinq ans, et ce, en vue d’assurer le maintien de l’intégrité scientifique. Un rapport d’étape annuel sur la mise en oeuvre sera rendu public. De plus, les données recueillies dans le cadre du programme de surveillance, et les méthodes sur lesquelles il repose, seront publiées de façon régulière. Combiné à un examen périodique par les pairs, le programme de surveillance sera ainsi très transparent et rigoureux.

Fiabilité. Des scientifiques des deux gouvernements ont travaillé en étroite collaboration à la conception du plan de mise en oeuvre. Ce dernier reflète le Plan de surveillance de l’environnement intégré des sables bitumineux, lequel a été publié en juillet 2011 et est le fruit d’une collaboration de 100 scientifiques des gouvernements provinciaux et territoriaux et du milieu universitaire.

Transparence. Les deux gouvernements travaillent de concert à l’élaboration et à la mise en oeuvre d’un système intégré de gestion de données qui permettra un accès public transparent et ouvert à une source unique de données fiables sur la surveillance environnementale visant les sables bitumineux et de renseignements à l’appui