Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n’a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.

Communiqué de presse

De nouvelles recherches indiquent que les concentrations de mercure dans le poisson demeurent stables

OTTAWA, Ont. – le 4 juin 2012 – Les scientifiques d’Environnement Canada ont publié une nouvelle étude qui indique que les concentrations de mercure dans le poisson n’augmentent pas au fil du temps. Cette étude, menée par Marlene S. Evans et André Talbot, qui s’intitule Investigations of Mercury Concentrations in Walleye and Other Fish in the Athabasca River Ecosystem with Increasing Oil Sands Developments (Mercury in Fish), traite des concentrations de mercure dans le doré jaune et d’autres poissons présents dans l’écosystème de la rivière Athabasca où s’accroissent les exploitations des sables bitumineux et sera publiée dans le prochain numéro du Journal of Environmental Monitoring.

« Cette étude est un exemple du type de travail que réalisent nos scientifiques en vue de soutenir notre programme de surveillance de calibre mondial, fiable et solide, visant la région des sables bitumineux, a déclaré le ministre de l’Environnement du Canada l’honorable Peter Kent. Elle développera une compréhension scientifique exhaustive des conditions environnementales de référence dans la région des sables bitumineux afin d’évaluer les changements de façon appropriée au fil du temps. »

L’une parmi plus de 700 publications mondiales évaluées par les pairs et financées par les contribuables que produisent en moyenne chaque année les scientifiques d’Environnement Canada, cette étude visait à vérifier si les concentrations de mercure dans le poisson présent dans le bassin versant de la rivière Athabasca avaient changé au fil du temps dans la région des sables bitumineux. Les scientifiques d’Environnement Canada ont mené une étude approfondie des tendances relatives au mercure dans le poisson à l’aide d’une vaste base de données provenant de sources de données financées par les gouvernements provinciaux et fédéral ainsi que par l’industrie.

L’étude est fondée sur des déterminations des concentrations de mercure dans des poissons capturés au cours de la période de 1975 à 2011 dans la rivière Athabasca, la rivière Clearwater, le delta des rivières de la Paix et Athabasca, le lac Athabasca et d’autres lacs avoisinants. Un échantillonnage de 1 600 poissons ayant fait l’objet d’une analyse comprend plus de 630 dorés jaunes, 415 grands corégones, 445 grands brochets et 105 touladis.

L’étude a révélé que les concentrations de mercure dans le poisson n’augmentent pas au fil du temps. De plus, les concentrations de mercure dans l’eau et les sédiments de surface de l’écosystème de la rivière Athabasca sont relativement faibles et semblent se stabiliser au fil du temps à des niveaux semblables aux concentrations observées à l’extérieur des régions d’exploitation des sables bitumineux lors des décennies précédentes.

Le document de recherche peut être consulté en ligne dans le Journal of Environment Monitoring (en anglais seulement) :  http://pubs.rsc.org/en/content/articlelanding/2012/em/c2em30132f.

Pour obtenir plus de renseignements, communiquer avec :
Adam Sweet
Attaché de presse
Cabinet du ministre de l'Environnement
819-997-1441

Relations avec les médias
Environnement Canada
819-934-8008

Page Twitter d'Environnement Canada : http://twitter.com/environnementca

Page Facebook d'Environnement Canada : http://www.facebook.com/environnementcan