Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Communiqué de presse

Un partenariat fédéral-provincial d’application de la loi dans la région des Grands Lacs visant le Pluvier siffleur

WASAGA BEACH, Ont. -- le 30 juin 2011 -- Environnement Canada et le ministère des Richesses naturelles de l’Ontario font équipe ce printemps et cet été en vue de protéger le Pluvier siffleur, une espèce d’oiseau en voie de disparition, qui revient sur les plages Wasaga, Sauble et Oliphant, en Ontario.

En vue de renseigner les gens qui fréquentent les plages au sujet des oiseaux et d’assurer à ces derniers un habitat non perturbé, les agents d'application de la loi d’Environnement Canada, de concert avec les gardes du parc et les agents de protection de la nature du ministère des Richesses naturelles de l’Ontario, patrouilleront dans les aires clôturées où le Pluvier siffleur niche et élève ses oisillons.

Le ministère des Richesses naturelles de l’Ontario (Parcs Ontario) invite Environnement Canada à se joindre à lui dans le but de protéger le Pluvier siffleur en voie de disparition qui est présent sur la plage Wasaga durant la saison de nidification jusqu’à l’envol des oisillons. Le gouvernement du Canada est fier de soutenir le gouvernement provincial et les municipalités qui, avec la collaboration volontaire des gens de la région, se sont assurés du succès de la nidification du Pluvier siffleur chaque année, depuis 2007.

Pour la quatrième année consécutive, le Pluvier siffleur revient nicher et élever ses oisillons sur les plages de la région des Grands Lacs. Il est inscrit sur la liste comme étant une espèce en péril au Canada et fait l’objet de la Loi de 2007 sur les espèces en voie de disparition de l’Ontario. L’espèce compte parmi la population d’oiseaux qui se reproduisent dans la région des Grands Lacs. La migration du Pluvier siffleur sur les plages de cette région et le succès de sa nidification et de l’élevage de ses oisillons sont considérables, car, jusqu’à tout récemment, l’espèce était absente depuis plus de 30 ans.

On a adopté des techniques de rétablissement dans le but de maintenir ou d’accroître le nombre de Pluviers siffleurs. De ces techniques, mentionnons les mesures de conservation (dont la signalisation), la patrouille, l’installation de clôtures pour protéger l’espèce contre les prédateurs, la remise en liberté des individus en captivité, le transfert des oeufs, les relevés et la sensibilisation du public par l’intermédiaire d’organisations non gouvernementales. Toute personne qui habite près d’une plage ou qui fréquente une plage où niche le Pluvier siffleur peut favoriser la présence du Pluvier en évitant de perturber les adultes, leur nid ou leur couvée, et aussi en invitant d’autres personnes à en faire autant. Pour obtenir des renseignements sur le Pluvier siffleur, consulter les liens suivant : http://www.registrelep.gc.ca/ et http://www.mnr.gov.on.ca/fr/index.html.

De gauche à droite : Un agent d'application de la loi d’Environnement Canada, une personne qui fréquente la plage Wasaga et un garde du parc du ministère des Richesses naturelles de l’Ontario, en juin 2001, devant un enclos installé pour assurer la protection du Pluvier siffleur sur cette plage.

De gauche à droite : Un agent d'application de la loi d’Environnement Canada, une personne qui fréquente la plage Wasaga et un garde du parc du ministère des Richesses naturelles de l’Ontario, en juin 2001, devant un enclos installé pour assurer la protection du Pluvier siffleur sur cette plage.
© Environnement Canada, 2011

Pour obtenir plus de renseignements, communiquer avec :

Relations avec les médias
Environnement Canada
819-934-8008

Page Facebook d’Environnement Canada : http://www.facebook.com/environnementcan

 

Date de modification :