Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n’a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.

Fiche d'information

Principales caractéristiques du projet de règlement visant à réduire les émissions de ges provenant des nouveaux véhicules

Année modèle 2011

Le projet de règlement établirait des normes sur la moyenne d’émissions de gaz à effet serre pour un parc automobile, et ces normes seraient harmonisées avec les normes applicables en vertu du programme national des États-Unis visant la réduction de la consommation de carburant.

  • Les entreprises seraient tenues de se conformer à une norme unique sur la moyenne d’émissions de gaz à effet de serre pour un parc de véhicules à passagers et de camions légers, et cette norme serait harmonisée à la norme visant la réduction de la consommation de carburant applicable aux États‑Unis aux modèles de 2011.
  • Cette norme unique, qui s’appliquerait à une entreprise, serait déterminée en fonction de l’envergure (c.-à.-d. de l’empreinte) et du nombre de véhicules de l’année modèle 2011 que vend celle-ci.

Année modèle 2012 et années subséquentes

Le projet de règlement établirait un programme réglementaire exhaustif visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre qui s’alignerait sur le programme axé sur les gaz à effet de serre proposé par l’Environmental Protection Agency l’environnement des États-Unis en vertu de la Clean Air Act.

  • Les entreprises seraient tenues de se conformer à la norme unique sur la moyenne d’émissions de gaz à effet de serre pour un parc de véhicules à passager et de camions légers visant chaque année modèle.
  • Cette norme serait établie en fonction de l’envergure (c.-à-d. l’empreinte) et le nombre de véhicules d’une année modèle donnée que vend l’entreprise.
  • Cette norme deviendrait de plus en plus rigoureuse d’une année modèle à l’autre, soit de l’année modèle 2012 à 2016.
  • Les normes d’émissions de gaz à effet de serre assortiraient les exigences canadiennes aux normes nationales des États-Unis et, d’ici 2016, aux normes de la Californie.
  • Bien que l’on effectue une modélisation plus détaillée, il est prévu que le rendement moyen des émissions de gaz à effet de serre d’un parc de nouveaux véhicules et de camions légers de l’année modèle 2016 au Canada correspondrait au niveau moyen de 155 g CO2/km (250 g CO2/mile) projeté pour les États-Unis, ce qui représenterait une réduction d’environ 20 p. 100 comparativement au parc de nouveaux véhicules vendus au Canada en 2007.
  • Le règlement établirait également des limites distinctes pour d’autres émissions de gaz à effet de serre d’échappement, comme l’oxyde de diazote (N2O) et le méthane (CH4).

Système de crédits d’émission : permettre une souplesse en matière de conformité

Le projet de règlement comprend un système de crédits d’émission visant à favoriser l’atteinte des objectifs généraux en matière d’environnement d’une manière qui donne à l’industrie réglementée un maximum de souplesse en ce qui concerne la conformité.

  • Les crédits seraient accordés aux entreprises qui ont rendement supérieur à la norme moyenne pour un parc automobile d’une année modèle donnée.
  • Des déficits seraient atteints dans le cas où la norme moyenne applicable pour un parc automobile pour une année modèle donnée n’est pas respectée.
  • Les crédits d’émission auraient une durée de vie de cinq années modèles et seraient échangeables entre les entreprises.
  • Les déficits relatifs aux émissions atteints pour une année modèle devraient être compensés par un nombre équivalent de crédits d’émission au cours des trois années modèles subséquentes.

Mesures incitatives pour les technologies non conventionnelles visant la réduction des gaz à effet de serre

Le projet de règlement comprend des dispositions qui reconnaissent que les améliorations à la conception de véhicules visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre par des approches autres que la réduction directe des émissions de CO2 d’échappement, y compris :

  • les technologies qui visent à réduire l’impact des fuites de frigorigène des systèmes de climatisation (p. ex. hydrurofluorurocarbones);
  • les technologies qui visent à améliorer l’efficacité des systèmes de climatisation;
  • d’autres technologies novatrices qui visent à réduire les émissions de gaz à effet de serre sous des niveaux non captés par d’autres procédures conventionnelles d’essai de contrôle des émissions.

Les effets bénéfiques des technologies susmentionnées seraient pris en compte en soustrayant leurs effets de réduction des gaz à effet de serre de la moyenne des émissions d’échappement de CO2 du parc automobile d’une entreprise. Cette approche donne à l’entreprise la souplesse supplémentaire dont elle a besoin pour se conformer aux normes d’émission de gaz à effet de serre. Cette approche sert également d’incitatif visant à introduire ces technologies. Bien que l’approche proposée pour justifier ces technologies en vertu de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999)soit différente de l’approche adaptée en vertu des règles des États-Unis, les crédits et les déficits nets générés pour une année modèle donnée seraient les mêmes que ceux générés en vertu des dispositions des États-Unis.

Mesures incitatives pour les véhicules à technologies de pointe

Le projet de règlement offre une mesure incitative pour que les compagnies commercialisent des véhicules à technologies de pointe, y compris les véhicules électriques, les véhicules électriques hybrides rechargeables et les véhicules à piles combustibles.

  • Jusqu’à l’année modèle 2016, une entreprise recevrait un crédit pour avoir doublé le nombre de véhicules à technologies de pointe qu’elle vend réellement, selon le calcul de son rendement moyen d’émissions de gaz à effet de serre pour son parc automobile. Il s’agit d’une mesure incitative pour la commercialisation de ces véhicules parce qu’on entraînerait ainsi une valeur inférieure à la moyenne calculée des émissions de gaz à effet de serre pour le parc automobile d’une entreprise.

Autres souplesses en matière de conformité

Le projet de règlement comprend d’autres dispositions visant à faciliter la transition vers une conformité aux normes d’émissions rigoureuses et l’atteinte des objectifs généraux en matière d’environnement d’une manière qui donne à l’industrie réglementée un maximum de souplesse en ce qui concerne la conformité :

  • Les entreprises seraient en mesure de compenser tout déficit relatif aux émissions atteint pour l’année modèle 2011 par un nombre équivalent de crédits obtenus par le paiement d’une somme au receveur général à un taux qui sera prescrit dans le Règlement. Cela donnerait une souplesse en ce qui concerne la conformité qui se compare au paiement d’une amende en vertu du programme Corporate Average Fuel Economy des États-Unis.
  • Les entreprises seraient en mesure de générer des crédits d’émission de gaz à effet de serre pour la période de 2008 à 2010 si le rendement moyen de gaz à effet de serre dépasse les niveaux d’émissions précisés qui s’appuient sur les exigences réglementaires des États-Unis pour ces années modèles afin de reconnaître les mesures préalables prises pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.
  • Les crédits accumulés au cours de la période de 2008 à 2010 pourraient servir à des fins de conformité aux normes d’émissions de gaz à effet de serre visant l’année modèle 2011; les crédits rajustés accumulés au cours de la période de 2009 à 2011 pourraient servir à des fins de conformité aux normes d’émissions de gaz à effet de serre pour l’année modèle 2012 et les années subséquentes afin de s’aligner sur le programme proposé par l’Environmental Protection Agency des États-Unis.
  • Les dispositions reconnaissant l’introduction des véhicules à technologies de pointe et les technologies de réduction des gaz à effet de serre non conventionnelles seraient élargies afin de s’appliquer relativement à la conformité aux normes d’émissions de gaz à effet de serre visant l’année modèle 2011.
  • Les entreprises qui vendent un nombre de véhicules inférieur auraient la possibilité de soumettre une partie limitée de leur parc automobile à une norme moyenne moins rigoureuse visant un parc automobile des années modèles 2012 à 2015, sous réserve de limitations précises sur la génération et l’utilisation des crédits d’émission.

Présentation de rapports annuels obligatoires

Le projet de règlement comprend la présentation de rapports annuels obligatoires portant sur le rendement moyen relatif aux gaz à effet de serre du parc automobile d’une entreprise et des renseignements connexes sur les modèles de véhicules. Ces rapports doivent aussi comprendre des renseignements précis se rapportant aux crédits et aux déficits relatifs aux émissions, et à l’échange de droits d’émission entre les entreprises.