Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Utilisation durable des ressources biologiques

Objectif 7 : Ressources biologiques - Production et consommation durables des ressources biologiques en respectant les limites des écosystèmes.

Progrès réalisés en vue d’atteindre l’objectif 7 : Récolte annuelle du bois par rapport au niveau de récolte jugé durable

De 1990 à 2010, la récolte de bois d'œuvre au Canada a atteint entre 86 et 48% du total estimé de l'approvisionnement en bois jugé « durable ». L'approvisionnement en bois au Canada est demeuré assez stable depuis 1990 à 242 millions de mètres cubes en moyenne.

 

Des 155 principaux stocks de poissons évalués en 2011 et faisant l'objet d'un rapport, 72 stocks (46 %) ont été classifiés comme étant « sains ». Dix-sept stocks (11 %) ont été classifiés « critiques », c'est-à dire la productivité du stock est considérée comme étant à un niveau qui pourrait causer un préjudice grave à la ressource.

De 1990 à 2010, la récolte de bois d'œuvre au Canada a atteint entre 86 % et 48 % du total estimé de l'approvisionnement en bois jugé durable.

La réglementation de la quantité de bois pouvant être exploité est essentielle à la stratégie de gestion durable des forêts. Le fait d'assurer le suivi des volumes des récoltes permet aux gestionnaires forestiers de déterminer s'ils sont conformes aux quantités réglementaires. Le terme « approvisionnement en bois » est utilisé pour décrire le volume de bois estimé qui peut être récolté dans une zone tout en respectant les critères de durabilité. Au Canada, divers processus de planification sont utilisés pour estimer l'approvisionnement en bois, selon le territoire forestier et l'environnement réglementaire.

L'approvisionnement en bois au Canada est demeuré assez stable depuis 1990 à 242 millions de mètres cubes en moyenne. En 2004, le volume total des récoltes a atteint un sommet (208 millions de mètres cubes), puis a baissé pour atteindre un creux de 117 millions de mètres cubes en 2009 – la plus petite récolte depuis 1990. Le déclin global observé est le résultat de facteurs économiques qui ont permis de réduire la demande de bois d'œuvre canadiens en raison du ralentissement sur le marché du logement des États-Unis, et d'une baisse de la demande pour les produits de pâtes et papiers.

La gestion durable des forêts exige que le volume de bois récolté n'ait pas d'incidence sur les perspectives à long terme de la forêt en tant que ressource.

Pour obtenir les renseignements les plus récents sur cet indicateur, veuillez consulter le site Web des ICDE.

Figure 4.11 : Approvisionnement en bois jugé durable et récolte totale, Canada, 1990 à 2010

Approvisionnement en bois jugé durable et récolte totale, Canada, 1990 à 2010

Description longue

La ligne supérieure du graphique présente l'approvisionnement total en bois au Canada entre 1990 et 2009. Depuis 1990, cet approvisionnement est resté relativement stable, pour une moyenne de 242 millions de mètres cubes. La ligne inférieure du graphique illustre le volume total des récoltes entre 1990 à 2009. Le volume total des récoltes a atteint un sommet en 2004 (208 millions de mètres cubes), puis a baissé pour atteindre un creux en 2009 (118 millions de mètres cubes, soit la plus faible récolte depuis 1990).

Progrès réalisés en vue d'atteindre l'objectif 7 : État des stocks de poissons

Des 155 principaux stocks de poissons évalués en 2011 et faisant l'objet d'un rapport, 72 stocks (46 %) ont été classifiés « sains ». Dix-sept stocks (11 %) ont été classifiés « critiques », où la productivité du stock est considérée comme étant à un niveau qui pourrait causer un préjudice grave à la ressource.

L'état des stocks de poissons permet d'évaluer les conséquences de la pêche passée et de gérer les pressions exercées par la pêche présente et future. La quantité de poissons pêchés pouvant être pêchés est ajustée pour maintenir l'état des stocks à un niveau sain. L'approche de précaution est appliqué pour diminuer les prises autorisées lorsque le stock se trouve dans la « zone de vigilance » et pour maintenir la pêche au niveau le plus bas possible si le stock se trouve dans la « zone critique ».

La figure 4.12 illustre la situation des importants stocks de poissons au Canada en 2011.

Pour obtenir les renseignements les plus récents sur cet indicateur, veuillez consulter le site Web des ICDE.

Figure 4.12 : État des principaux stocks de poissons, Canada, 2011

État des principaux stocks de poissons, Canada, 2011

Description longue

Le diagramme à secteurs présente la proportion des principaux stocks de poissons dans chacune des zones d'état des stocks : 46 % sont classifiés dans la zone « saine », 20 % dans la zone « de prudence », 11 % dans la zone « critique » et 23 % dans la zone « état inconnu ».

 


Date de modification :