Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Accroître la disponibilité de l'eau

Objectif 4 : Disponibilité de l'eau – Améliorer l'information pour que les Canadiens puissent gérer et utiliser les ressources en eau d'une manière qui cadre avec la durabilité de la ressource.

Entre 2001 et 2010, les conditions liées à la quantité d'eau des rivières du Canada étaient généralement normales.

 

En 2009, l'eau des rivières était prélevée pour utilisation humaine à un taux supérieur à 40 % (menace élevée pour la disponibilité de l'eau) dans des portions du sud de l'Ontario, du sud de l'Alberta, du sud de la Saskatchewan, du sud-ouest du Manitoba, et dans la vallée de l'Okanagan en Colombie-Britannique; à un taux de 10 à 40 % (menace modérée à moyenne) dans des portions du sud-est de l'Alberta, et du sud-ouest du Manitoba, et à un taux inférieur à 10 (faible menace) dans tout le reste du Canada.


Progrès réalisés en vue d'atteindre l'objectif 4 : Quantité d'eau (indicateur de niveau d'eau et de débit de l'eau)

Entre 2001 et 2010, les rivières du Canada contenaient généralement une quantité d'eau normale. Cependant, comme illustré à la figure 3.15, il existe des variations considérables d'une année à l'autre. En 2010, 16 régions de drainage observaient une quantité d'eau normale, quatre autres observaient une quantité d'eau supérieure à la normale, alors qu'une autre région observait une quantité d'eau inférieure à la normale. En 2001, cinq régions de drainage observaient une quantité d'eau inférieure à la normale– à titre d'exemple, le centre du Canada avait eu cette année-là moins de précipitations et moins de chutes de neige que d'habitude. En 2005 – une année particulièrement humide dans la partie centrale du Canada – on observait une quantité d'eau supérieure à la normale dans six régions de drainage.

Figure 3.15 : Quantité d'eau dans les régions de drainage du Canada, 2001 à 2010

Figure 3.15 : Quantité d'eau dans les régions de drainage du Canada, 2001 à 2010

Description longue

Le graphique indique le nombre de régions de drainage au Canada avec une quantité d'eau faible, normale et élevée, sur une base annuelle, de 2001 à 2010. Au cours de la dernière décennie, la quantité d'eau des rivières du Canada étaient généralement normale. En 2010, la quantité d'eau de 16 régions de drainage a été classée normale, quatre régions ont enregistré une quantité d'eau supérieure à la normale et une région a enregistré une quantité d'eau inférieure à la normale.

Les variations naturelles de la température, les précipitations et les chutes de neige peuvent augmenter et diminuer les quantités d'eau dans les rivières, les lacs et les réservoirs tout au long de l'année. Ces fluctuations météorologiques entraînent des inondations ou des pénuries d'eau.

Pour obtenir les renseignements les plus récents sur cet indicateur, veuillez consulter le site Web des ICDE.

Progrès réalisés en vue d'atteindre l'objectif 4 : Disponibilité de l'eau

En 2009, une grande menace pesait sur la disponibilité de l'eau dans des portions du sud de l'Ontario, du sud de l'Alberta, du sud de la Saskatchewan, du sud-ouest du Manitoba et de la vallée de l'Okanagan en Colombie-Britannique. Dans ces régions, plus de 40 % de l'eau des rivières était prélevée aux fins d'utilisation par l'homme. La menace était modérée à moyenne dans des portions du sud de l'Alberta et du sud-ouest du Manitoba, où entre 10 et 40 % de l'eau des rivières était prélevée aux fins d'utilisation par l'homme. La menace pesant sur la disponibilité de l'eau était faible partout ailleurs au Canada, car moins de 10 % de l'eau des rivières avait été prélevée aux fins d'utilisation par l'homme dans ces régions.

La croissance urbaine, l'accroissement des activités industrielles, l'augmentation de la production alimentaire à la ferme et la variabilité des situations météorologiques exercent, ensemble, une pression croissante sur l'approvisionnement en eau douce du Canada.

La figure 3.16 affiche les menaces sur la disponibilité de l'eau au Canada en 2009. Pour obtenir les renseignements les plus récents sur cet indicateur, veuillez consulter le site Web des ICDE.

Figure 3.16 : Menaces pour la disponibilité de l'eau au Canada, 2009

Figure 3.16 : Menaces pour la disponibilité de l'eau au Canada, 2009

Description longue

La figure 3.16 affiche les menaces sur la disponibilité de l'eau au Canada en 2009.


Date de modification :