Aidez le gouvernement du Canada à organiser son site Web!

Remplissez un questionnaire anonyme de 5 minutes. Commencez maintenant.

Foire aux questions pour la Cote air santé (CAS)

Questions

Questions et réponses

Pollution atmosphérique

  • Qu’est-ce que la pollution atmosphérique?

    Il existe de nombreux types de polluants atmosphériques provenant d’une grande variété de sources. Les polluants les plus nocifs pour la santé sont les gaz et les particules, qui peuvent causer des maladies cardiovasculaires et respiratoires. Ces polluants sont souvent regroupés sous le terme « smog ».

    Haut de page

Pollution atmosphérique et santé

  • Quel est l'effet de la pollution atmosphérique sur ma santé et celle de ma famille?

    En fonction du temps d’exposition, de votre état de santé, de votre héritage génétique et de la concentration des polluants présents, la pollution atmosphérique peut avoir des effets néfastes sur le cœur et les poumons. Elle peut :

    • Rendre la respiration plus difficile
    • Irriter les poumons et les voies respiratoires
    • Faire empirer les maladies chroniques, telles les maladies du cœur, la bronchite chronique, l’emphysème et l’asthme

    Chaque personne réagit différemment à la pollution atmosphérique. Les enfants, les personnes âgées et les personnes souffrant de diabète ou d’une maladie cardiaque ou respiratoire sont les plus sensibles aux effets néfastes de la pollution.

    À mesure que la pollution augmente, son effet sur la santé empire. Des études révèlent que même une augmentation modeste de la pollution atmosphérique peut entraîner une hausse légère, mais non moins mesurable, du nombre de visites aux services d’urgence, d’hospitalisations et de décès. Une faible augmentation de la pollution atmosphérique même sur une courte période peut exacerber, chez les personnes vulnérables, les maladies dont elles souffrent déjà.

    Haut de page

  • Suis-je vulnérable?

    Les personnes souffrant de diabète, d’une maladie pulmonaire (bronchite chronique, asthme, emphysème, cancer du poumon, etc.) ou d’une maladie cardiaque (angine de poitrine, antécédents de crise cardiaque, insuffisance cardiaque congestive, arythmie, etc.) sont plus sensibles à la pollution de l’air.

    Les personnes âgées courent aussi un risque accru, non seulement en raison de la faiblesse de leur cœur, de leurs poumons et de leur système immunitaire, mais aussi parce qu’elles sont plus susceptibles d’avoir des problèmes de santé, entre autres des maladies cardiaques et respiratoires.

    Les enfants sont aussi plus vulnérables à la pollution atmosphérique, car leur appareil respiratoire et leur système immunitaire sont moins développés. À cause de leur petite taille, ils inspirent une plus grande quantité d’air par kilogramme de poids corporel que les adultes. De plus, les enfants sont davantage exposés à la pollution atmosphérique, car ils passent plus de temps que les adultes à se dépenser physiquement à l’extérieur.

    Les personnes qui pratiquent des sports de plein air ou qui exécutent des travaux ardus à l’extérieur respirent plus profondément et plus rapidement, de sorte qu’il entre une plus grande quantité de polluants atmosphériques dans leurs poumons. Elles peuvent éprouver des symptômes comme une irritation des yeux, du nez ou de la gorge, de la toux ou de la difficulté à respirer lorsque le niveau de pollution atmosphérique est élevé.

    Haut de page

  • Que puis-je faire pour protéger ma santé et celle de mes proches? Comment puis-je me renseigner sur la qualité de l'air dans ma localité?

    Vous pouvez mieux protéger votre santé et celle de vos proches si vous savez comment la pollution atmosphérique nuit à la santé et si vous vérifiez régulièrement la cote air santé pour connaître les risques pour la santé de la pollution dans votre localité. 

    Pour vérifier la cote air santé dans votre localité et en apprendre davantage sur les façons dont la pollution de l’air peut nuire à la santé, visitez leCoteAirSanté.ca. ou sélectionnez votre localité sur la carte du Canada.

    Il est possible de se protéger contre les effets néfastes de la pollution atmosphérique en modifiant ses comportements afin de limiter son exposition aux polluants atmosphériques quand la qualité de l’air se détériore. 

    Les Canadiens peuvent évaluer s’ils sont vulnérables en fonction de leur âge, de leur état de santé et de la quantité d’activités qu’ils pratiquent à l’extérieur, et en vérifiant s’ils éprouvent ou non des symptômes.

    Lorsque la valeur numérique indiquée par la cote air santé augmente, les gens peuvent décider de :

    • Réduire ou réorganiser leurs activités physiques à l’extérieur
    • Surveiller l’apparition et l’évolution de symptômes éventuels, tels qu’une respiration difficile, de la toux ou une irritation des yeux
    • Suivre les conseils de leur médecin pour gérer avec soin des conditions existantes telles qu’une maladie cardiaque ou respiratoire

    Ils peuvent également interpréter la cote air santé comme un rappel de la nécessité de prendre des mesures en vue de réduire la pollution atmosphérique.

    Haut de page

À propos de la nouvelle Cote Air Santé

  • Qu’est-ce que la cote air santé (CAS)?

    La cote air santé est conçue pour vous aider à comprendre les effets de la qualité de l’air sur votre santé. C’est un nouvel outil mis au point par des professionnels des domaines de la santé et de l’environnement dans le but de renseigner la population sur les risques pour la santé de la pollution de l’air dans leur localité.

    La cote air santé a pour but de vous aider à prendre des décisions pour préserver votre santé et l’environnement de différentes façons :

    • Limiter l’exposition à court terme à la pollution atmosphérique
    • Modifier vos activités pendant les périodes de pollution élevée et favoriser plutôt la pratique d’activités physiques les jours où la cote est plus basse
    • Réduire votre contribution personnelle à la pollution de l’air

    Une attention particulière est accordée aux personnes sensibles aux effets de la pollution atmosphérique, sans négliger la population en général.

    Haut de page

  • Que m'apprend la cote air santé sur les risques associés à la qualité actuelle de l'air? Que ne couvre-t-elle pas?

    La cote air santé comporte des chiffres de 1 à 10+ qui indiquent associé à la qualité de l’air. Il peut arriver que la pollution atmosphérique soit anormalement forte; le cas échéant, la cote peut dépasser 10.

    Plus le chiffre est élevé, plus le risque présenté par la qualité de l’air est grand et plus il faut prendre de précautions. 

    En correspondance aux chiffres, la cote fournit les catégories suivantes de risque pour la santé : faible, modéré, élevé ou très élevé, puis elle suggère des mesures à prendre pour réduire l’exposition aux polluants.

    Des prévisions de la qualité de l’air sont produites pour le jour même et le lendemain, et des conseils santé connexes sont fournis.

    La cote ne mesure pas les effets sur la santé des odeurs, du pollen, de la poussière, de la chaleur ou de l’humidité.

    Vous pouvez consulter la cote air santé pour vérifier la qualité de l’air dans votre localité avant d’aller au travail ou de pratiquer une activité à l’extérieur. Vous pouvez aussi utiliser les prévisions pour planifier vos activités, ce que ce soit pour la prochaine heure ou pour toute la journée.

    Les personnes âgées, les parents d’enfants asthmatiques et les personnes qui souffrent de diabète ou d’une maladie cardiaque ou pulmonaire peuvent utiliser la cote pour évaluer le risque immédiat de la pollution atmosphérique sur leur santé et agir en vue de réduire ce risque.

    Même les personnes qui ont une santé relativement bonne et qui sont actives peuvent consulter la cote pour décider quand et dans quelles conditions elles peuvent faire du sport ou travailler dehors. 

    Haut de page

  • Comment la cote air santé est-elle présentée?

    La cote air santé est une échelle comprise entre 1 et 10+ qui indique le risque pour la santé associé à la qualité de l’air. 

    Les scientifiques qui ont créé la cote ont estimé la variation quotidienne du risque de mortalité dans dix villes pendant la période de 1998 à 2000 et ont reporté les données sur une échelle de 10 points.

    Plus le chiffre est élevé, plus le risque est élevé et plus il est nécessaire de prendre des précautions. 

    Haut de page

  • Quelle est l’échelle de la cote air santé?

    La cote air santé est mesurée sur une échelle allant de 1 à 10+ :

    • 1-3 = risque faible
    • 4-6 = risque modéré
    • 7-10 = risque élevé
    • Plus de 10 = risque très élevé

    Haut de page

  • Comment est calculée la cote air santé?

    Renseignements supplémentaires pour les nouvelles collectivités du Nouveau-Brunswick (où les conditions actuelles sont estimées)

    La cote air santé a été conçue pour donner une indication du risque relatif pour la santé de certains polluants atmosphériques les plus communs et dont l’effet nocif sur la santé a été démontré.  Trois polluants particuliers ont été choisis comme indicateurs de la pollution globale :

    1. L’ozone troposphérique (O3) est le résultat de réactions photochimiques qui se produisent dans l’atmosphère. En été, il peut constituer un des principaux composants du smog, en particulier par temps chaud et ensoleillé. Il est généralement peu présent en hiver. L'ozone peut se déplacer sur de longues distances à l'intérieur d'une masse d'air polluée et peut causer des épisodes de pollution atmosphérique sur de vastes régions.
    2. Les particules fines (PM2.5) sont un mélange de minuscules particules qui peuvent être inhalées profondément dans les poumons. Elles peuvent être émises directement par les véhicules à moteur et les installations industrielles, avoir des causes naturelles, comme les incendies de forêt, ou encore résulter indirectement de réactions chimiques entre d’autres polluants. Les matières particulaires peuvent provenir de sources de pollution atmosphérique locales ou d’épisodes de pollution à grande échelle.
    3. Le dioxyde d’azote (NO2) est émis par les véhicules à moteur et les centrales électriques alimentées aux combustibles fossiles. Il contribue à la formation des deux autres polluants. Le niveau de dioxyde d’azote est souvent élevé à proximité des routes très fréquentées et des autres sources locales de pollution.

    Ces trois types de polluants, lorsqu’ils se combinent, peuvent avoir des conséquences graves pour la santé humaine – depuis certaines maladies jusqu’à la mort prématurée, en passant par l’hospitalisation – et ce, même lorsqu’on y est exposé sur une courte période. Il faut insister sur le fait que tous ces polluants semblent nuire à la santé humaine même à de faibles niveaux d’exposition, en particulier chez les personnes qui éprouvent déjà des problèmes de santé. 

    Au moment de la mise au point de la cote air santé, il a été déterminé qu’une formule tenant compte de ces trois polluants constituerait le meilleur indicateur des risques pour la santé humaine des effets combinés du mélange de polluants atmosphériques.

    Haut de page

  • Informations supplémentaires pour les nouvelles municipalités du Nouveau-Brunswick (où les conditions actuelles sont estimées)

    Depuis mars 2014, la cote air santé (CAS) est offerte dans trois nouvelles municipalités du Nouveau-Brunswick, soit Edmundston, Campbellton et Miramichi. Ce nouveau service permettra à plus de gens de la province de profiter des avantages de la cote air santé.

    Pour les trois nouvelles municipalités, les conditions actuelles sont estimées à l'aide des valeurs CAS établiespour d'autres municipalités. Des recherches sur la qualité de l'air menées au sein de ces nouvelles municipalités ont démontré qu'il s'agit d'une approche viable qui permet d'offrir la CAS à des municipalités qui ne disposent d'aucune station locale de surveillance de la qualité de l'air. Le calcul de ces valeurs estimatives continuera d'être evalué et amélioré à mesure que des progrès seront réalisés vers l'établissement de procédures plus avancées liées à l'incorporation de stations de surveillance avoisinantes. Pour Campbellton et Miramichi, les conditions de la CAS reposent sur des mesures provenant de la station de surveillance de la qualité de l'air de Bathurst. Pour Edmundston, on utilise la station de surveillance de Fredericton.  

    Haut de page

  • Pourquoi le dioxyde de soufre et le monoxyde de carbone ne sont ils pas pris en considération pour le calcul de la cote air santé?

    Le dioxyde de soufre et le monoxyde de carbone ont été retirés de la cote air santé parce qu’ils n’entraînent aucun risque supplémentaire pour la santé, si on tient déjà compte des effets de l’ozone, du dioxyde d’azote et des matières particulaires.

    Haut de page

  • Quelle est la différence entre l’indice de la qualité de l’air que je connais déjà et la cote air santé? L’établissement d’un deuxième indice ne risque-t-il pas de créer la confusion?

    La cote air santé est une toute nouvelle façon de présenter la qualité de l’air qui diffère des indices habituels, lesquels ont tous été conçus selon une approche des années 70.

    Tous les anciens indices de la qualité de l’air présentaient la qualité de l’air en termes d’objectifs de qualité pour différents polluants et traitaient chaque polluant de façon distincte. La cote air santé présente les risques immédiats pour la santé humaine en tenant compte des effets combinés du mélange de polluants atmosphériques (smog).

    Les objectifs ou les normes en matière de qualité de l’air utilisés par les anciens indices étaient basés sur une variété de facteurs, notamment les effets sur la santé humaine et la végétation, et tenaient compte de la faisabilité technique et économique d’atteindre ces objectifs pour gérer la qualité de l’air. La cote air santé est un outil personnel de protection de la santé destiné à chaque Canadien et Canadienne, en particulier aux personnes les plus vulnérables,  soit les enfants, les personnes âgées et les gens qui souffrent de diabète ou d’une maladie cardiaque ou pulmonaire. Elle ne vise rien d’autre que l’impact sur la santé de la pollution atmosphérique au jour le jour.

    L’ancien indice est généralement présenté d’une façon qui sous-entend que la pollution de l’air ne présente pas de risque au-dessous d’un seuil particulier. La cote air santé repose sur des données scientifiques démontrant que la pollution peut avoir des effets néfastes même à de faibles niveaux d’exposition. 

    L’ancien indice de la qualité de l’air n’est pas le même dans l’ensemble du pays, puisque les gouvernements provinciaux et municipaux ont adopté différentes normes en matière de qualité de l’air comme base de l’indice sur leur territoire. La cote air santé a été élaborée dans le cadre d’un processus national et a été conçue pour s’appliquer de façon uniforme dans l’ensemble du pays.

    L’ancien indice de la qualité de l’air présente une échelle de valeurs entre 10 et 60, dans laquelle une mauvaise qualité de l’air est reflétée par des valeurs supérieures à 50. La cote air santé utilise une échelle de 1 à 10 et trois catégories de risque : faible, modéré et élevé. Il est donc peu probable que cela créée de la confusion. 

    Haut de page

  • Quel sera l’effet de la cote air santé dans la vie des Canadiens et des Canadiennes?

    La cote air santé aidera les Canadiens à mieux comprendre comment protéger leur santé des effets néfastes de la pollution de l’air chaque jour, et même chaque heure, tout comme l’indice UV les aide à se protéger des effets nuisibles d’une exposition prolongée aux rayons du soleil.

    Les personnes âgées, les parents d’enfants asthmatiques et les personnes qui souffrent de diabète ou d’une maladie cardiaque ou pulmonaire disposent maintenant d’un moyen efficace d’évaluer les risques que pose la pollution de l’air et peuvent agir pour protéger leur santé et celle des personnes dont ils sont responsables.

    De plus, les gens auront la possibilité de vérifier la qualité de l’air à l’extérieur avant de partir travailler ou de pratiquer une activité physique, ce que ce soit pour la prochaine heure ou pour toute la journée.

    Haut de page

  • En quoi consistera la cote air santé?

    La cote air santé sera beaucoup plus facile à comprendre, pour les raisons suivantes :

    • Le niveau de risque sera indiqué au moyen d’une cote allant de 1 à 10+, avec les couleurs correspondantes
    • Il y aura quatre catégories de risques pour la santé : faible, modéré, élevé et très élevé
    • Des prévisions de la qualité de l’air seront présentées pour le jour même et le lendemain
    • Des suggestions seront formulées sur les moyens à prendre pour réduire les risques pour la santé
    • Des conseils seront donnés sur les façons de réduire la pollution de l’air
    • Elle recommande un niveau d’activité physique approprié, en fonction de la vulnérabilité de chacun et de la cote

    Haut de page

  • Quand la cote air santé sera-t-elle lancée pour de bon? Pourquoi n’est-elle pas instaurée dès maintenant?

    Santé Canada et Environnement Canada apportent un soutien aux provinces, aux municipalités et aux organismes non gouvernementaux pour la mise en œuvre et la présentation de ce nouvel outil personnel de protection de la santé. Les provinces effectuent la plupart de la surveillance de la qualité de l’air au Canada. Leur accord et leur participation sont donc essentiels à la réussite du projet.

    L’étape d’élaboration de la cote air santé au niveau fédéral est terminée et la mise en œuvre a commencé. Au printemps 2008, la Colombie-Britannique l’a instaurée complètement dans 14 localités et le projet pilote a été étendu à six autres municipalités dans la région du Grand Toronto. La cote air santé sera étendue à Saint John cet été et à d’autres localités d’ici deux à trois ans.

    Une telle mise en œuvre échelonnée permet d’instaurer la cote de la façon la plus bénéfique possible pour la province.  Cela permet notamment d’élaborer des outils de communication, de sensibiliser et d’informer le public au sujet de ce nouvel outil et de son utilisation.

    Ces projets initiaux seront évalués pour s’assurer que la cote air santé est mise en œuvre et utilisée de façon efficace et efficiente.

    Haut de page

  • Quel est le rôle du gouvernement fédéral dans l'établissement de la cote air santé? Quel est le rôle des provinces et des municipalités? Pourquoi n'y a-t-il pas une seule cote air santé fédérale utilisée d'un bout à l'autre du pays?

    Santé Canada et Environnement Canada ont été les maitres d’œuvre de l’élaboration de la cote air santé et ils continuent à travailler avec le gouvernement et les ONG dans le domaine de la santé et de l’environnement au développement de cette cote.

    Santé Canada s’assure que la cote est basée sur les dernières recherches épidémiologiques de pointe. Les fonctionnaires du Ministère fournissent également les renseignements nécessaires pour aider les Canadiens à mieux comprendre comment protéger leur santé des effets néfastes de la pollution atmosphérique.

    Environnement Canada supervise le développement technique de la cote et améliore sa capacité à effectuer des prévisions en matière de cote air santé.

    Haut de page

  • Quelle est la différence entre l’indice américain de la qualité de l’air et la cote air santé du Canada? Pourquoi ne pas avoir un seul indice? L’utilisation de deux indices ne créera-t-elle pas de la confusion chez les gens qui vivent près de la frontière?

    L’indice américain, basé sur des normes, met l’accent sur l’effet d’un polluant unique; en ce sens, il ressemble beaucoup aux indices de la qualité de l’air utilisés par les provinces. Chaque pays utilise des normes différentes. De plus, les États-Unis utilisent des échelles et des catégories différentes. 

    Contrairement à l'indice des États-Unis, la cote air santé s'attache aux effets combinés des polluants atmosphériques sur la santé humaine plutôt qu’à l’effet d’un seul polluant.

    Tout comme l’ancien indice de la qualité de l’air canadien, l’indice américain couvre une vaste échelle, dans laquelle la catégorie « insalubre pour les groupes vulnérables » débute à une valeur de 101. Il est peu probable que cela crée de la confusion avec l’échelle de 1 à 10+ de la cote air santé.

    L’Environmental Protection Agency des États-Unis et ses partenaires du Canada travailleront de concert à réduire la confusion.

    Haut de page

  • Quelles sont les véritables répercussions de la pollution de l’air sur la santé humaine? Combien de visites chez le médecin et à l’hôpital et combien de décès résultent directement de cette pollution?

    La pollution atmosphérique fait empirer la situation des gens qui souffrent déjà d’une maladie chronique (cardiaque ou pulmonaire) et augmente le risque de maladie chez les personnes vulnérables aux effets de cette pollution, les enfants et les personnes âgées par exemple. 

    La pollution atmosphérique peut également contribuer à l’apparition de nouveaux cas de maladie cardiaque ou pulmonaire.

    L’Organisation mondiale de la santé a récemment estimé que chaque année, 800 000 décès dans le monde, soit 1,4 % de tous les décès, pourraient être attribués à la pollution de l’air extérieur en zone urbaine.

    Au Canada, les résultats d’études scientifiques menées dans huit villes indiquent que la pollution atmosphérique entraîne 5 900 décès chaque année.

    Les recherches montrent également que la mauvaise qualité de l’air envoie des milliers d’autres citoyens à l’hôpital chaque année.

    Haut de page

  • Est-ce que la cote air santé servira à assurer le suivi et la gestion de la qualité de l’air et à faire rapport à ce sujet? Peut-on l’utiliser pour attribuer des responsabilités concernant la qualité de l’air et pour évaluer les progrès réalisés dans l’application des lois et règlements en la matière?

    Non. La cote air santé a été conçue pour aider les Canadiens à faire de bons choix pour protéger leur santé et réduire leur exposition à la pollution de l’air.

    Haut de page

  • IQA et la CAS : Quelle est la différence?

    On surveille la qualité de l’air depuis plusieurs années. Toutefois, la cote air santé (CAS) vise un objectif différent : renseigner sur les risques pour la santé correspondant à un niveau particulier de qualité de l’air.

    Quelle information est fournie?

    L’indice de qualité de l’air (IQA) renseigne sur la qualité de l’air au moment présent en fonction du niveau déterminé d’un seul polluant atmosphérique. Des prévisions de la qualité de l’air sur une période de deux jours sont aussi présentées. La cote air santé (CAS) indique le risque pour la santé d’une combinaison de polluants, soit l’ozone troposphérique, les particules et le dioxyde d’azote.

    Comment les indices sont-ils mesurés?

    L’IQA renseigne sur la qualité de l’air en fonction du pire polluant. La CAS représente la somme des niveaux de risque pour la santé propres aux différents polluants pris en compte.

    Pourquoi la CAS est-elle plus utile pour la plupart des gens?

    La CAS reflète les connaissances actuelles concernant les effets sur la santé de la pollution de l’air. L’IQA repose sur des normes de qualité de l’air et prend en considération l’environnement et la santé humaine.

    Quel indice est le meilleur?

    L’IQA et la CAS ont chacun leurs avantages, mais la CAS est conçue pour renseigner davantage sur les risques pour la santé de la pollution de l’air chaque jour.

    En comparaison avec l’IQA, pourquoi la CAS indique-t-elle l’amélioration ou la diminution de la qualité de l’air dans ma localité?

    Comme les deux indices visent des objectifs différents, il ne faudrait pas les comparer, bien que des comparaisons soient inévitables. La CAS indique le risque pour la santé de la pollution de l’air, alors que l’IQA fournit de l’information sur la qualité de l’air par rapport à des normes ou à des limites relatives aux polluants à l’échelle canadienne. Pour cette raison, il y aura nécessairement une différence dans la perception de la qualité de l’air dans votre localité.

    Haut de page

Concernant l’observation de la Cote air santé dans la collectivité et aux différentes stations.

  • À propos des valeurs de la CAS des différentes stations de surveillance

    La Cote air santé se base sur les mesures de la qualité de l’air effectuées à des stations de surveillance situées à travers le Canada. Dans la plupart des collectivités, la valeur de la CAS est une moyenne des mesures effectuées des stations de surveillance à l’échelle locale. La valeur moyenne établie pour la collectivité est disponible pour les endroits qui figurent sur la carte provinciale. Les valeurs de la CAS des différentes stations de surveillance sont fournies dans la liste qui accompagne la carte.

    Haut de page

  • Je peux voir les différents niveaux de pollution atmosphérique enregistrés à divers endroits dans ma collectivité et j’ai remarqué que la CAS est une moyenne des cotes enregistrées à ces endroits. Ma santé ne serait-elle pas mieux protégée si l’on diffusait les cotes les plus élevées plutôt que la moyenne des cotes?

    Les concentrations de polluants atmosphériques varient au fil du temps (autant selon l’heure que la journée) et selon l’endroit (p. ex. proximité des zones de circulation intense ou d’une source industrielle). Dans le cadre de leurs activités quotidiennes, les gens sont généralement amenés à se déplacer. L’exposition peut donc se produire dans différents secteurs de leur collectivité.

    L’information utilisée pour déterminer les valeurs courantes et les prévisions de la CAS est recueillie au moyen d’appareils de mesure de la qualité de l’air répartis dans les collectivités, ce qui permet de fournir les niveaux moyens de pollution atmosphérique dans une ville donnée. Il s’agit de la mesure la plus précise du mélange de polluants auquel une personne serait exposée dans ses déplacements quotidiens partout dans sa collectivité.

    Haut de page

  • Qu’arrive-t-il si je n’habite pas près d'une station de qualité de l’air? À quel point la CAS est-elle représentative de l’air que je respire?

    La Cote air santé sert à mesurer le risque relatif pour la santé d'un mélange de polluants atmosphériques à l’échelle communautaire, et les endroits où sont placées les stations de surveillance ont été choisis avec soin pour qu’ils soient représentatifs de la collectivité environnante.

    Les niveaux de pollution atmosphérique peuvent varier grandement au sein d’une même collectivité en fonction des conditions météorologiques et de la proximité des sources de polluants atmosphériques. Les endroits situés près des zones de circulation routière intense et de certaines industries tendent à avoir des CAS plus élevées, et les endroits situés en aval de ces sources peuvent aussi avoir des concentrations de polluants plus élevées.

    La CAS donne une bonne mesure du risque relatif global pour la santé au sein d’une collectivité et il s’agit d’un bon indicateur de la qualité de l’air dans votre secteur, et ce, même si vous vous déplacez tout au long de la journée.

    S’il est important de se servir de la CAS comme guide, il faut toujours porter attention à ses propres symptômes et savoir quand il faut modérer ses activités. Vous pouvez également réduire votre exposition aux polluants atmosphériques en modifiant l’endroit ou le moment où vous faites des activités à l’extérieur, par exemple en reportant votre activité physique à l’extérieur à un moment où le débit de circulation est moins élevé ou en évitant les zones de circulation intense.

    Haut de page