Écho 67

Nouveau - À partir du 27 avril 2017

Écho 67

© Keith Clark, Hamilton, Canada, 1967

Pour marquer le centenaire de la Confédération canadienne, Montréal devient l’hôte d’une grande fête où le monde entier est convié. Cinquante millions de personnes franchissent les tourniquets de l’Exposition universelle, située sur l’île Ste-Hélène et l’île Notre-Dame.

En 67 tout était beau! Des moyens de transport diversifiés tels que le métro, un train appelé « Expo-Express », des monorails, un bateau-mouche, des PediCab et même un aéroglisseur facilitaient les déplacements et diminuaient l’empreinte écologique de l’évènement. De plus, 800 bâtiments uniques aux allures futuristes s’élevaient dans le paysage montréalais. Chaque pavillon illustrait les avancées technologiques, la culture et la gastronomie du pays qu’il représentait. Certains sujets étaient sur toutes les lèvres comme la course à l’espace, les communications du futur, les cultures d’ailleurs ainsi que l’environnement et le développement durable. En six mois, Montréal s’ouvre sur le monde et ses enjeux de taille.

Cinquante ans plus tard, Écho 67 porte un regard sur l’héritage environnemental et culturel de cette fête internationale. Découvrez, entre autres, comment l’Expo 67 a été un précurseur en ce qui concerne les enjeux reliés à l’environnement. D’ailleurs, le dôme géodésique qui entoure la Biosphère est l’un des rares pavillons d’Expo 67 encore présents dans le paysage montréalais. Imaginée par Buckminster Fuller, un des pères du développement durable, cette structure est devenue, au fil des années, le symbole marquant de l’évènement. 

Des images, des témoignages, des anecdotes et des objets de l’époque réveilleront la nostalgie des plus vieux et inspireront les plus jeunes.

Date de modification :