Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Observatories de la faune arctique reliant les écosystèmes vulnérables (Arctic WOLVES)

Site d’étude : Péninsule de Fosheim, Île d’Ellesmere (NU)

Date des activités de terrain : Du 21 au 27 juin et du 1er au 7 août 2007

Mont Lockwood, Péninsule de Fosheim, Île d'EllesmerePersonnel de terrain

Josée Lefebvre, biologiste, Service canadien de la faune (SCF), principal investigateur d’Arctic Wildlife Observatories Linking Vulnerable EcoSystems (WOLVES)
Austin Reed, chercheur émérite, SCF, collaborateur d’ArcticWOLVES
Louis Lesage, biologiste, SCF
Francis St-Pierre, technicien de la faune, SCF
Kendrew Colhoun, Wildfowl & Wetlands Trust, Irlande
Gudmundur Gudmundsson, Icelandic Institute of Natural History
Alyn Walsh, National Parks & Wildlife Service, Irlande
Stuart Bearhop, University of Exeter, Royaume-Uni

Activités planifiées

  • Végétation - Déterminer la production primaire de la biomasse aérienne /impact du broutement des herbivores
  • Oies - Déterminer l’abondance et le succès de reproduction
  • Petits mammifères - Déterminer l’abondance annuelle à l’aide de pièges mortels
  • Renards
    • Déterminer l’abondance et le succès
    • Collecter des fèces
  • Oiseaux de proies et Oiseaux de mer
    • Déterminer l’abondance et le succès de reproduction
    • Établir la diète et la quête alimentaire
  • Insectes - Déterminer l’abondance et la phénologie
  • Conditions météorologiques
  • Compiler un rapport quotidien sur toutes les espèces observées

Mise en place d'exclos, Péninsule de Fosheim, Île d'EllesmereActivités de terrain

Nous sommes arrivés aux installations de l’Étude du plateau continental polaire à Eureka le 20 juin.  Entre le 22 et le 27 juin, plusieurs activités ont été réalisées sur l’Île d’Axel Heiberg et la partie nord de la péninsule de Fosheim sur l’Île d’Ellesmere (approx 1 600 km2), tout spécialement aux environs du Lac Eastwind.

Semaine 1

Oiseaux

Grande Oie des neiges | Photo : Francis St-Pierre, SCFAu cours de cette semaine, nous avons évalué l’abondance relative de la Grande Oie des neiges (GON) et de la Bernache cravant de l’est du Haut-Arctique (BEHA), et estimé le succès reproducteur avant l’éclosion des oies. Un total de 28 nids de GON (15 nids sur l’Île d’Ellesmere et 13 nids sur l’Île d’Axel Heiberg) et 35 nids de Bernaches cravants (17 nids sur l’Île Brant et 17 nids sur l’Île de Shamrock) ont été trouvés.

 


Mammifères

Préparation d'inventaire aérien, Péninsule de Fosheim, Île d'EllesmerePour évaluer la population de Bœufs musqués, de Lièvres arctiques et de Caribous de Peary dans la partie nord de la péninsule de Fosheim, nous avons effectué huit transects aériens. Ces transects nous ont aussi permis de chercher les tanières de Renards arctiques et de Loup gris, et de récolter des échantillons de poils et de fèces de ces deux espèces. Entre le 24 et le 27 juin, des exclos ont été installés à proximité du Lac Eastwind afin d’évaluer la productivité primaire de la biomasse aérienne et l’impact du broutement des herbivores.

De plus, nous avons fait le décompte du nombre de nids de lemmings et évalué l’abondance des oiseaux de proies et des oiseaux de mer. Lors de ce séjour, nous avons noté de façon systématique toutes les espèces observées lors de nos activités. Étant donnée, la courte période d’activités de terrain, l’abondance et la phénologie des insectes n’ont pas été déterminées.

Semaine 2

Marquage de Bernache cravant, Péninsule de Schei, Île d'Axel HeibergOiseaux

Au cours du deuxième séjour, nous avons vérifié le succès de nidification des GON et des BEHA et  nous avons fait l’évaluation de la taille des couvées, en plus de baguer environ 1350 GON et 150 BEHA et 1 Bernache de Hutchins. Nous avons posé des colliers sur 330 femelles adultes de GON et avons capturé 10 individus de cette espèce d’oiseaux déjà bagués (8 mâles adultes et 1 femelle subadulte bagués à l’Île Bylot entre 1998 et 2006, et 1 mâle adulte bagué à la Réserve nationale de faune du cap Tourmente en 1997). Nous avons aussi muni 2 femelles adultes avec des radio-émetteurs GPS/ARGOS.

Mammifères

Afin de faire un suivi de population, nous avons réalisé de la capture de petits mammifères autant dans les habitats mésiques que dans les prairies humides.  Nous avons uniquement capturé un Dicrostonyx groenlandicus dans les habitats mésiques.

Études de la migration, de l’écophysiologie et de l’énergie des oiseaux de rivage de l’Extrême-Arctique et d’autres oiseaux

Endroit : Alert, île Ellesmere, Nunavut. 82°30'N 62°30'W

Date des activités sur le terrain : de la fin mai au début septembre 2008

Personnel sur le terrain :Alert Inlet et Mount Pullen (Nunavut). | Photo : Guy Morrison, EC

R.I. Guy Morrison (Ph.D.), Environnement Canada, Centre national de la recherche faunique

François Vezina (Ph.D.), UQAR (maîtrises), SFU (Ph.D.), Université de Groningen aux Pays­Bas, Institut de recherche sur la mer (postdoctoral)

Jean-Rémi Julien, UQAR, étudiant à la maîtrise

C.E. Morrison, ancien employé du Service canadien de la faune

Un ou deux assistants sur le terrain

Justification : 

R.I. Guy Morrison, Centre national de la recherche faunique près d’Alert.Étudier les stratégies de migration des oiseaux de rivage entre les aires de reproduction de l’est de l’Extrême-Arctique canadien et les aires d’hivernage sur la côte européenne. Étudier les changements physiologiques, le métabolisme de l’énergie, les cycles de prédation et l’importance des réserves corporelles pour les oiseaux migrant sur une longue distance en relation avec la migration, le climat, la reproduction et la survie. Comprendre la relation entre les exigences en énergie et le climat aidera à prévoir les effets probables des changements climatiques futurs sur la répartition et la survie des oiseaux de rivage. Comprendre les exigences physiologiques au cours de la migration et après fournira une information clé essentielle pour la conservation.

Espèces :Préparation en vue d’une étude de terrain près d’Alert (Nunavut).

  • Bécasseau maubèche (Calidris canutus)
  • Tournepierre à collier (Arenaria interpres)
  • Bécasseau sanderling ( Calidris alba)
  • Bécasseau de Baird (Calidris bairdii)
  • Labbe à longue queue ( Stercorarius longicaudus) Labbe à longue queue, Eureka, île d’Ellesmere.
  • Études générales sur tous les oiseaux, particulièrement les oiseaux de rivage

Chef de projet :

R.I.G. Morrison (Ph.D.)

Lien vers le site Web d'Arctic WOLVES international.

Date de modification :