Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Les projets d'Environnement Canada

Environnement Canada dirige cinq projets de l'API, lesquels examinent un large éventail d'enjeux nordiques déterminants. Dans une région qui contient un fort pourcentage des ressources en eau douce du monde, les températures plus élevées du Nord, la fonte de la neige et de la glace, les concentrations inquiétantes de contaminants dans les aliments locaux et les réactions chimiques exotiques sont les résultats d'activités qui pourraient avoir eu lieu à des milliers de kilomètres de l'Arctique. Ces cinq projets, et les 14 autres auxquels des scientifiques d'EC sont associés, aideront à générer les données importantes dont les habitants du Nord auront besoin pour s'adapter à leur milieu changeant.

Projets d’Environnement Canada pour l’année l’Année polaire internationale

Les scientifiques d’Environnement Canada sont les chercheurs principaux pour ldes cinq premiers projets énumérés ci­dessous et sont des cochercheurs ou collaborateurs pour les autres projets.

1. Écosystèmes d'eau douce en Arctique

Chef de projet : Fred Wrona et Al Pietroniro, Environnement CanadaDécharge de sédiments dans le fleuve Mackenzie | Photo: EC
Description : Des études sur le terrain et des analyses de laboratoire serviront à obtenir de nouvelles connaissances et informations qui permettront d'évaluer l'hydrologie et l'écologie des écosystèmes d'eau douce dans le Nord.
Lieu(x) : De nombreux sites et collectivités dans le Nord du Canada (Yukon, Territoires du Nord-Ouest, Nunavut, Nunavik, Nunatsiavut)

2. Variabilité et changement dans la cryosphère canadienne (neige et glace)

CE scientifique, le Dr Chris Derksen, mesure les propriétés du manteau neigeux dans le sud de Churchill, au Manitoba.Chef de projet : Anne Walker, Environnement Canada
Description : Les activités de recherche comprennent l'étude de l'état actuel et des changements passés survenus dans la cryosphère (neige, glace de lacs et de rivières, glace marine, gélisol, glaciers et calottes glacières) par l'analyse de données et d'images satellite, de mesures sur le terrain et de données historiques. Les projections des changements climatiques futurs seront évaluées et mises en évidence par l'amélioration de la représentation de la cryosphère dans les modèles climatiques canadiens. Ce projet fournira de nouveaux produits d'information dérivée des données obtenues par satellite pour répondre aux besoins de toute une gamme d'utilisateurs, notamment les collectivités nordiques et les gestionnaires et opérateurs de moyens d'utilisation des ressources en eau, et appuiera également des études sur les répercussions des changements climatiques et l'élaboration de stratégies d'adaptation.
Lieu(x) : Territoires du Nord Ouest, Nunavut, Nunavik

3. Transport Atmosphérique Intercontinental de Polluants Anthropiques vers l'Arctique: transport atmospherique intercontinental de pollutants anthropiques vers l’Arctique

Little Fox Lake, YukonChef de projet : Hayley Hung, Environnement Canada
Description: Mesure des produits chimiques toxiques résultant d'activités humaines qui sont transportés dans l'air jusque dans l'Arctique. Les produits chimiques seront mesurés dans l'air près du littoral du Pacifique afin de trouver leur provenance et comment ils se sont retrouvés dans l'Arctique. Lorsque ces produits chimiques atteignent l'Arctique, ils tombent au sol affectant les humains et les animaux. Ce projet permettra de déterminer d'où viennent ces produits chimiques et comment les conditions atmosphériques influent sur leur présence dans l'Arctique.
Lieu(x) : Little Fox Lake, Yukon (communauté la plus près : Whitehorse) et Alert, Nunavut (communauté la plus près : Grise Fjiord).

4. OASIS-CANADA : Comprendre la présence d’ozone et de mercure dans l’air au-dessus de l’océan Arctique

Carte des emplacements des études de terrains d’OASIS Canada.Chef de projet : Jan Bottenheim, Environnement Canada
Description: Lorsque le soleil se lève dans l'Arctique, l'ozone troposphérique et le mercure, un produit chimique toxique, disparaissent des couches inférieures de l'atmosphère. OASIS-CANADA a pour but la compréhension des causes de cette disparition tout en étudiant les effets de la réduction de l'ozone sur l'environnement arctique et en cherchant à déterminer si le mercure qui disparaît aboutit dans l'approvisionnement alimentaire de l'Arctique. L'étude porte également sur les effets de ce phénomène sur les changements climatiques.
Lieu(x) : Océan Arctique

5. Projections météorologiques et environnementales dans l'Arctique

Photo de système de prévision numérique du temps Arctique régionale | Photo: ECChef de projet : Ayrton Zadra, Environnement Canada
Description : Ce projet consiste en des études de modélisation numérique et d'assimilation des données de différentes composantes des systèmes météorologiques et climatiques arctiques, comme les processus neigeux, les nuages polaires, la mer de glace et la couche d'ozone. Cette étude a pour but de créer et de valider un modèle de prévision météorologique numérique dans l'Arctique, susceptible de renforcer nos capacités de projection météorologiques et environnementales dans les régions polaires, ainsi que d'améliorer notre compréhension de l'Arctique et de son influence sur la météorologie mondiale.
Lieu(x) : Plusieurs provinces, par voie de collaboration entre le gouvernement, les universités et les collectivités nordiques. (le site Web de la TAWEPI)

Our scientists are co-investigators or team members of the following projects:

6. Observatories de la faune arctique reliant les écosystèmes vulnérables

Labbe à longue queue, Eureka, île d’Ellesmere. | Photo: ECChef de projet : Gilles Gauthier, Université Laval
Description : Documentation des répercussions directes at indirectes des chanagements climatiques sur la biodiversité des animaux terrestres (insectes, mammifères, oiseaux) et prédiction des répercussions futures sur ces populations et l'écosystème de l'Arctique. Evaluation des répercussions des changements climatiques sur la biodiversité de l'Arctique et de l'adaptation des animaux terrestres à ces chanagements.
Lieu(x) : Plusieurs sites de l'Arctique canadien, notamment des parcs territoriaux et nationaux du Nunavut, du Yukon et du Manitoba.

7. Incidences du changement climatique sur la toundra de l'Arctique canadien

Chef de projet : Greg Henry, Université de la Colombie-Britannique
Description : Le projet, qui se penchera sur l'adaptation des écosystèmes de la toundra aux variations climatiques au moyen d'expérience de réchauffement et d'observations dans une grande variété de paysages de la toundra, fournira l'évaluation la plus complète des écosystèmes de la toundra au Canada, susceptible d'appuyer les évaluations des changements climatiques futurs. Les informations issues de ce projet seront utiles aux résidents du Nord, aux gestionnaires des terres et de la faune, et aux décideurs politiques qui doivent comprendre le rôle de la toundra dans les populations de carbone.
Lieu(x) : Arctique canadien

Le site web de CiCAT

8. Effets de la variabilité du climat et des changements climatiques sur l’omble de l’Arctique

Séchage de l’omble (Nunavut). | Photo : L. DueckChef de projet : James Reist, Pêches et Océans Canada
Description : Le projet cherche à comprendre les effets du changement climatique sur la biodiversité de l'omble (une espèce de poisson d'eau douce); comment ce facteur réagit au changement climatique; et les conséquences pour l'être humain. Le projet se penche aussi sur les liens entre le changement climatique et la bioaccumulation de mercure.
Lieu(x) : Nunavut, Nunavik, Labrador et les Territoires du Nord-Ouest.

9. Production océanique de gaz à l’état de traces dans l’Arctique et répercussions sur le climat

Chef de projet : Maurice Levasseur, Université Laval
Description : La production biologique et photochimique de certains gaz à l'état de traces ayant une incidence sur le climat et la production de composés atmosphériques connexes, y compris les aérosols, seront mesurées pendant deux expéditions d'automne à bord du brise glace NGCC Amundsen en 2007 et 2008. Ce projet vise à produire des connaissances d'importance critique sur l'interaction entre la glace marine, la circulation et l'émission des gaz et les particules dans l'Arctique. Le but ultime est de contribuer à réduire les incertitudes qui entourent ces processus climatiques.
Lieu(x) : Un transect est ouest à travers la baie de Baffin et le détroit de Lancaster/détroit de Barrow au Nunavut

10. Écosystèmes polaires en transition : Une enquête interdisciplinaire sur les répercussions des changements climatiques sur les ours polaires

Ours polaire près de Cape May, la baie d'Hudson. | Photo: ECChef de projet : Elizabeth Peacock, gouvernement du Nunavut
Description : L'objectif de ce projet est la collecte de connaissances scientifiques et d'éléments de savoir inuit sur les changements qui surviennent dans l'écologie de l'ours polaire. Les chercheurs examineront l'écologie de la recherche de nourriture (changements et variations dans l'alimentation terrestre et la corrélation de la croissance des phoques et des ours polaires) dans quatre populations. Consignation du savoir inuit lié à ce sujet dans une des populations et examen de changements dans l'accumulation de contaminants dans une population résultant de températures plus élevées.
Lieu(x) : Nunavut, Manitoba, Nunavik, Nunatsiavut

11. Surveillance des répercussions de changements à l’échelle mondiale sur le caribou et le renne sauvage et lien aux collectivités humaines

Caribou, Arctique canadien. | Photo : Wendy Nixon, Environnement CanadaChef de projet : Don Russell, Collège du Yukon
Description : Un réseau international de scientifiques, de gestionnaires et de représentants communautaires ayant pour but une meilleure compréhension des répercussions des changements qui surviennent dans le climat arctique sur les troupeaux de caribous et de rennes sauvages ainsi que les personnes qui en dépendent pour leur survie.
Lieu(x) : Territoires du Nord Ouest.

12. Comment les oiseaux marins peuvent aider à détecter les variations des écosystèmes de l’Arctique

Guillemot marmette | Photo : T. Gaston, Service Canadien de la FauneChef de projet : William Montevecchi, Université Memorial
Description : Les changements climatiques en cours depuis plusieurs décennies influent sur le milieu biologique marin dans les eaux arctiques. L'étude porte sur les oiseaux plongeurs et ceux qui se nourrissent à la surface de l'eau (guillemots, fulmars, fous de Bassan, océanites cul-blanc) pendant l'été et durant la migration dans l'Extrême Arctique et le Bas Arctique pendant l'automne, l'hiver et le printemps. Le projet utilisera des campagnes d'évaluation du régime alimentaire des oiseaux marins dans tout le Nunavut et Terre Neuve et Labrador effectuées pendant les années 1970 et 1980 pour évaluer les changements survenus dans les réseaux d'alimentation marine de l'Extrême Arctique et le Bas Arctique et pour établir une base actuelle de comparaison pour évaluer les changements qui surviendront dans l'avenir.
Lieu(x) : Nunavut, Terre Neuve et Labrador

13. Étude sur le chenal de séparation circumpolaire

Chef de projet : David Barber, Université du ManitobaNavire de la Garde côtière canadienne Amundsen - hiver 2007/08 | Photo: EC
Description : Ce projet examinera l'importance des processus climatiques en termes de changement de la nature d'un chenal de séparation (zone particulière où les eaux restent libres tout au long de l'hiver) dans l'hémisphère Nord, et les effets de ces changements sur l'écosystème marin, le transport de contaminants, les flux de carbone et les gaz à effet de serre. Le projet exige que le brise-glace de recherche canadien NGCC Amundsen passe l'hiver dans le chenal de séparation de l'île Banks, dans le sud de la mer de Beaufort.
Lieu(x) : Sud de la mer de Beaufort.

14. Le laboratoire PEARL à proximité du pôle – recherche atmosphérique dans l’Extrême-Arctique

Édifice du laboratoire PEARL, île d’Ellesmere. | Photo: ECChef de projet : James Drummond, Université de Toronto
Description : PEARL est le nom d'un nouveau laboratoire de recherche atmosphérique à Eureka (Nunavut). Les observations s'y intensifieront à l'occasion de l'Année polaire internationale et plusieurs projets de recherche scientifique y seront réalisés. Des expériences atmosphériques coordonnées auront lieu avec d'autres laboratoires similaires de toutes les régions de l'Arctique. On prévoit que l'atmosphère arctique subira beaucoup de changements au cours des prochaines années, dont un grand nombre seront d'une envergure beaucoup plus grande et se produiront beaucoup plus vite qu'à des latitudes inférieures.
Lieu(x) : Nunavut

15. Répercussions des orages violents de l’Arctique et des changements climatiques sur les zones côtières

Tempête, océan Arctique. | Photo : Pêches et Océans CanadaChef de projet : William Perrie, Pêches et Océans
Description : Ce projet est axé sur la compréhension des processus océanographiques côtiers dans la partie sud de la mer de Beaufort, et les eaux connexes de l'Ouest de l'Arctique canadien, déterminés par les orages violents et les conditions atmosphériques extrêmes. Cette zone est importante parce que l'utilisation du milieu côtier marin et terrestre par les populations du Nord canadien fait partie intégrante de leur mode de vie et que ces milieux subissent les répercussions de processus d'érosion côtiers liés aux tempêtes en mer qui ont tendance à devenir plus violentes.
Lieu(x) : Mer de Beaufort et zones côtières du Yukon et des Territoires du Nord Ouest.

16. Courants océaniques de l’Arctique canadien

Équipement de paramètres océanographiques. | Photo: ECChef de projet : Humfrey Melling, Pêches et Océans Canada
Description : Mesure de la quantité d'eau douce, d'eau salée et de glace marine qui passe à chaque année de l'océan Arctique à la mer du Labrador en passant par l'archipel canadien, précision de ce qui détermine ce flux et en quoi il sera modifié par les changements climatiques. L'eau douce mélangée à l'eau de surface de l'océan est d'importance critique pour : 1) la protection de la glace arctique de l'eau océanique dont la température est plus élevée, 2) la productivité des écosystèmes marins de l'Arctique et 3) l'incidence du renversement des eaux océaniques dans la mer du Labrador, qui élimine de l'atmosphère le dioxyde de carbone à effet de réchauffement climatique. Parce qu'un climat plus chaud pourrait apporter plus d'eau douce dans l'Arctique, cette recherche précisera les répercussions des changements climatiques sur les écosystèmes marins locaux et les activités humaines ainsi que les répercussions des changements climatiques sur la circulation océanique en eaux profondes à l'échelle mondiale.

Lieu(x) : Région de Qikiqtaaluk au Nunavut.

17. Détermination de l'alimentation du requin du Groenland dans un Arctique en pleine évolution

Chef de projet : Aaron Fisk, Université de Windsor
Description : Ce projet établira le rôle du requin du Groenland dans les écosystèmes arctiques, notamment sa prédation des mammifères marins durant les périodes de couverture glaciaire hivernale et d'eaux libres estivales. Ces informations sont d'importance critique pour la gestion d'autres populations animales importantes de l'Arctique, comme le phoque annelé.
Lieu(x) : Nunavut

18. État du pergélisol et changements climatiques

Chef de projet : Antoni Lewkowicz, Université d'Ottawa
Description : Ce projet vise à fournir un aperçu de l'état du pergélisol pendant l'Année polaire internationale qui pourra servir à faire des prédictions. Le pergélisol et la glace qu'il contient rendent difficile la construction de maisons, de routes et de pipelines dans le Nord, mais la fonte du pergélisol pourrait causer de nouveaux problèmes. Il faut faire de la recherche pour comprendre la vitesse à laquelle les changements se produisent et aider à préparer les résidants du Nord et les collectivités nordiques - ainsi que l'industrie et les gouvernements - pour l'avenir.
Lieu(x) : Yukon, Territoires du Nord Ouest et Nunavut

Glace marine, Nunavut. | Photo : Guta Laidler, Carleton University19. Projet d'utilisation et d'occupation des glaces marines par les Inuits

Chef de projet : Claudio Aporta, Université Carleton
Description : Ce projet a pour but de produire un aperçu général du savoir des Inuits relatif aux glaces marines dans l'Arctique canadien et à l'utilisation qu'ils en font. Des ressources sont également attribuées pour contribuer à des initiatives à caractère scientifique, éducatif ou liées à des politiques ayant pour but d'intégrer le savoir des Inuits et les connaissances scientifiques dans l'étude de phénomènes et/ou de changements environnementaux ou la prise de mesures à cet égard.
Lieu(x) : Nunavut, Nunavik. (ISIUOP website)

20. Changement environnemental et utilisation traditionnelle dans la plaine Old Crow (Nord du Canada)


Old Crow, dans le cercle polaire arctique et au sud de la mer de Beaufort, est l'une des zones humides les plus précieux du Yukon.Chef de projet : Shel Graupe, Première nation des Gwitchin Vuntut
Description : Le projet examinera les incidences du changement climatique sur l'environnement dans le territoire traditionnel de la Première nation des Gwitchin Vuntut, ce qui inclut les changements dans ce qui suit : la santé des membres de cette nation et leur alimentation (harde de caribous de la Porcupine), la végétation, la qualité de l'eau, le sol volcanique, les populations de rat musqué et d'orignal, et le pergélisol, par comparaison avec les changements climatiques depuis les temps les plus reculés.
Lieu(x) : Yukon

 

Date de modification :