Rapport sur la situation des aires protégées du Canada 2012-2015

Photos des aires protégées du CanadaPhotos: Refuge d'oiseaux migrateurs de l'île Bylot © Christian Marcotte; Refuge d'oiseaux migrateurs de la Baie-Boatswain © Luc Robillard; Parc Provincial Dinosaur © Government of Alberta; L'aire sauvage du ruisseau Stillwater © Steve Gordon

Lire le rapport

Résumé

Aires protégées au Canada et buts du rapport

Les aires protégées jouent un rôle de premier plan dans les efforts de conservation de la nature déployés par le Canada. Elles protègent d’importantes parties des écosystèmes canadiens, maintiennent des services écosystémiques essentiels, sauvegardent des habitats et procurent des opportunités d’activités touristiques, récréatives et de rapprochement avec la nature.

L’Union internationale pour la conservation de la nature définit une aire protégée comme « un espace géographique clairement défini, reconnu, consacré et géré, par tout moyen efficace, juridique ou autre, afin d’assurer à long terme la conservation de la nature ainsi que les services écosystémiques et les valeurs culturelles qui lui sont associés.»

Le Rapport sur la situation des aires protégées du Canada donne un aperçu des aires protégées du Canada et met en lumière les réalisations qui se sont produites pour la période allant de janvier 2012 à décembre 2015. Des informations sur l’étendue des aires protégées à l’échelle du pays y sont présentés, ainsi qu’un résumé des mesures entreprises par les gouvernements pour protéger des écosystèmes représentatifs, conserver la biodiversité, préserver les services écosystémiques et améliorer la connectivité. Le rapport décrit aussi les efforts fait pour la planification et la gestion des aires protégées de façon efficace, en collaboration avec les peuples autochtones et autres parties prenantes.

En 2015, le Canada a adopté une série d’objectifs pour la conservation et l’utilisation durable de la biodiversité. Les Buts et objectifs du Canada pour la biodiversité d’ici 2020 ont été développés en collaboration par les gouvernements fédéraux, provinciaux et territoriaux, ainsi qu’avec la contribution d’organisations autochtones nationales, d’organismes non gouvernementaux, d’entreprises, des milieux universitaires et des particuliers au pays. Les Buts et objectifs ont été établis pour le Canada dans son ensemble et les progrès pour atteindre ceux-ci seront communiqués au niveau national. Il est à concevoir que la contribution variera d’une juridiction à l’autre, mais il est prévu que chaque gouvernement et secteur sociétal contribueront un apport signification quant au progrès général. Plusieurs provinces et territoires possèdent leurs propres stratégies de la biodiversité et initiatives qui appuient les Buts et objectifs nationaux.

L’objectif 1du Canda dénote un engagement envers la conservation par zone, y compris les aires protégées :

« D’ici 2020, au moins 17 % des zones terrestres et d’eaux intérieures, et 10 % des zones côtières et maritimes sont conservées par l’entremise de réseaux d’aires protégées, et d’autres mesures efficaces de conservation dans des superficies clairement définies.»

Le présent rapport constitue un jalon pour évaluer les progrès réalisés vers l’atteinte de l’objectif 1 en 2020.

Étendue et croissance des aires protégées au Canada

À la fin de 2015, 10,6 % (1,05 million de km2) de la superficie terrestre du Canada et 0,90 % (51 000 km2) de son territoire maritime étaient reconnus comme protégés. Ceci représente une augmentation par rapport à 9,8 % de la superficie terrestre et à 0,88 % de la superficie marine qui étaient protégées à la fin de la dernière période de rapport en décembre 2011.

Des aires protégées ont été créées à l’échelle du pays; il y en a dans tous les territoires et provinces, ainsi que dans nos trois océans. La distribution de cette protection varie à l’échelle du pays. Par exemple, le Canada compte 18 écozones terrestres, 12 écozones marines et une écozone d’eau douce, lesquelles sont toutes protégées dans une certaine mesure. De plus, les régions du Sud renferment une plus forte concentration de petites aires protégées alors que les aires protégées des régions du Nord ont tendance à être plus grandes et plus dispersées. La création d‘aires protégées continue à relever principalement du gouvernement; environ 95 % des aires terrestres et marines protégées du Canada sont régies par le gouvernement fédéral, ainsi que les gouvernements provinciaux ou territoriaux.

De plus amples renseignements sur l’étendue et la croissance des aires protégées au Canada sont fournis dans le chapitre 1.

Planification et création des aires protégées

Les deux principaux objectifs dans la planification et la création d’aires protégées étaient: de protéger des échantillons représentatifs des zones écologiques, et de conserver la diversité biologique. Pour atteindre ces objectifs, environ la moitié des 13 provinces et territoires ainsi que les trois départements fédéraux concernés disposaient de stratégies pour guider le développement et la mise en œuvre d’un réseau d’aires protégées. Au niveau national, Pêches et Océans Canada a créé un cadre guidant l'élaboration et l'application d'un réseau d'aires marines protégées. Cependant, il n’existe aucun cadre national équivalent pour un réseau d’aires protégées terrestres.

Plusieurs provinces et territoires, ainsi que le gouvernement fédéral, ont pris des engagements spécifiques qui contribueront à agrandir le système canadien des aires protégées ainsi qu’à atteindre les objectifs nationaux et/ou provinciaux et territoriaux. Au 31 décembre 2015, les projets identifiés par les administrations fédérales, provinciales et territoriales qui devraient être terminés d’ici 2020 ont le potentiel d’accroître le pourcentage de la superficie terrestre du Canada qui sera protégée de 10,6 % à 11,8 %, et le pourcentage du territoire maritime du Canada qui sera protégé, de 0,9 à 2,3 %. Le travail se poursuit afin d’identifier les projets qui permettront au Canada d’atteindre l’objectif 1 des Buts et objectifs du pays pour la biodiversité d’ici 2020.

De plus amples renseignements sur la planification et la création d’aires protégées, y compris de l’information sur les cibles et les objectifs relatifs aux aires protégées, sont fournis dans le chapitre 2.

Gestion des aires protégées et production de rapports

La plupart des organisations gouvernementales responsables des aires protégées ont fait des progrès dans l’élaboration et la mise en œuvre de plans de gestion pour les aires protégées. Cependant, le nombre total d’aires protégées ayant un plan de gestion qui soit à jour demeure faible. De même, alors que la plupart des organisations rapportent sur des mesures de rendement liées aux programmes, la majorité n’effectue pas d ‘évaluation sur l’efficacité de leurs aires protégées. Les évaluations de l’efficacité de la gestion sont de plus en plus reconnues comme la meilleure des pratiques pour déterminer si les aires protégées atteignent les objectifs de conservation souhaités. Presque toutes les organisations responsables des aires protégées ont identifié des défis liés à la gestion des aires protégées; principalement en lien avec un manque de capacité et de ressources pour assurer la gestion et la surveillance des sites.

De plus amples renseignements sur la gestion des aires protégées et la production de rapports sont fournis dans le chapitre 3.

Participation de peuples autochtones et des autres parties prenantes

Toutes les administrations ont souligné l’importance de la collaboration avec d’autres organisations et gouvernements, y compris les organisations autochtones, les communautés et les intervenants locaux, dans la planification et la création d’aires protégées. La plupart avait notamment des ententes officielles en place pour mobiliser les organisations, les communautés autochtones et le grand public. La conservation de terres privées demeure une importante considération dans les stratégies de nombreuses organisations gouvernementales s’occupant d’aires protégées terrestres, alors que la collaboration étroite avec des fiducies foncières se poursuit. Un certain nombre de gouvernements avaient des programmes pour encourager et soutenir la conservation sur des propriétés privées, y compris la désignation et la reconnaissance d’aires protégées privées.

De plus amples renseignements sur la concertation auprès des peuples autochtones et d’autres parties prenantes sont fournis dans le chapitre 4.

Sommaires des organisations fédérales, provinciales et territoriales

Les administrations fédérales, provinciales et territoriales du Canada ont collectivement accompli des progrès significatifs en ce qui concerne les aires protégées.

L’atteinte des Buts et objectifs du Canada pour la biodiversité d’ici 2020 nécessitera des efforts soutenus et concertés de la part des gouvernements, et ce, en étroite collaboration avec divers intervenants et les peuples autochtones. Une telle collaboration est impérative afin de s’assurer que les aires protégées soient établies dans des zones clefs pour la biodiversité, et que les aires protégées du Canada soient gérées de façon efficace et équitable, et qu’elles soient écologiquement représentatives, bien reliées et intégrées au paysage dans son ensemble.

De plus amples renseignements sur les récentes réalisations, ainsi que sur la répartition des aires protégées et des priorités à travers le Canada sont fournis dans le chapitre 5.

Date de modification :