Refuge d'oiseaux migrateurs de la rivière Moose

Importance du refuge d'oiseaux migrateurs | Accès et activités | Carte du refuge | Tableau sommaire | Coordonnées

Petites Oies des neiges en vol
Photo : © Thinkstockphotos.ca. Petites Oies des neiges en vol.

Le refuge d'oiseaux migrateurs (ROM) de la rivière Moose est composé de deux unités distinctes à l'embouchure de la rivière Moose sur le côté sud-ouest de la baie James. Les terres sont gérées par la province de l'Ontario, et les zones situées en dessous de la laisse de marée haute sont gérées par le gouvernement du Nunavut. Ces deux régions sont l'île Ship Sands, située le long du côté ouest de la rivière Moose à son embouchure, et une section continentale sur le côté est de l'embouchure de la rivière à partir d'Arnold Point (Long Point) à l'est de Partridge Creek. Les limites côtières pour les deux unités s'étendent à 61 mètres au large, à partir de la laisse normale de marée haute.

De nombreux ruisseaux de marée divisent l'extrémité en aval de l'île (nord-est) Ship Sands. Seule une petite portion des vastes vasières intertidales voisines de l'île fait partie du refuge. Un marais à carex inondé commence immédiatement à l'intérieur des vasières. De nombreux bassins contenant du troscart de marais sont répartis tout le long de cette grande zone d'espèces de Carex. Le long de la majeure partie du rivage, on trouve des massettes, des quenouilles et des astéracées entre l'estran et les zones de carex.

À l'intérieur des terres sur l'île, sur des terres légèrement plus élevées, le marais à carex laisse progressivement place à un pré herbeux à mesure que le sol devient moins saturé. Dans une bonne partie de cette zone, les saules et les aulnes commencent à être établis. Une bonne partie de la moitié située en amont (sud-ouest) de l'île est recouverte par de la végétation forestière de densité variable. Les principales espèces d'arbres présentes sont l'épinette noire, l'épinette blanche, le mélèze laricin et le peuplier baumier. Un examen des photographies aériennes passées et actuelles indique que le processus de succession végétale a eu lieu. Les zones de forêts et d'arbustes se sont étendues aux dépens des zones de marais à carex.

La tendance relative aux zones de végétation dans la moitié située en amont (sud-ouest) de l'île Ship Sands est similaire à celle de la moitié située en aval; toutefois, les zones de battures et de marais à carex sont beaucoup plus étroites. La partie continentale du ROM de la rivière Moose est composée presque entièrement de marais à carex inondés. Des vasières intertidales forment la limite nord. Vers le sud, la vaste zone de carex laisse progressivement place à des bosquets de saules. Dans certaines sections de la côte, on distingue clairement les zones de saules et de carex. Dans d'autres sections, des bandes de saules s'étendent dans les carex, tandis que, dans de nombreuses zones, des massifs dispersés de saules sont isolés de la zone principale de croissance des saules.

De nombreux ruisseaux de marée s'insèrent de nouveau dans le ROM, et un certain nombre de ruisseaux d'eau douce traversent le ROM et se jettent dans la baie James. La configuration de la végétation présente dans le ROM est répandue le long de la majeure partie de la côte de la baie James. Le marais à carex côtier est bordé sur la rive par de vastes vasières intertidales et sur le côté continental par une forêt d'arbustes composée de saules et d'épinettes. Les fens sont éparpillés dans l'ensemble des zones forestières. Les types d'habitats au sein du ROM ne sont pas considérés comme étant inhabituels ou d'une importance capitale.

Importance du refuge d'oiseaux migrateurs

Le ROM est une importante halte migratoire pour la Petite oie des neiges. En général, les oies se rassemblent dans la partie inférieure de l'île Ship Sands au début de l'automne et se dirigent progressivement en amont lorsque les ressources alimentaires de la partie inférieure diminuent. De nombreuses oies demeurent dans la zone jusqu'à ce que la glace les empêche d'accéder à la nourriture. Au printemps, on rencontre le plus grand nombre de Petites Oies des neiges pendant la débâcle lorsque la glace de mer est toujours solide, mais lorsque les cours d'eau et les embouchures de rivières sont ouverts. Les Oies des neiges semblent se déplacer vers le nord le long de la côte de la baie James en groupes relativement petits.

Les Bernaches du Canada utilisent également le ROM, mais en nombre bien plus faible que les Petites Oies des neiges. Les Bernaches du Canada ont tendance à se nourrir le long de la ligne de marée et, par conséquent, ne dépendent pas autant de la zone de marais côtier que les Petites Oies des neiges. Au printemps, la Bernache cravant à ventre pâle peut s'arrêter sur les eaux libres entre Arnold Point et l'île Ship Sands et à l'embouchure de la rivière Partridge.

Les canards barboteurs (Canard pilet, Canard colvert, Sarcelle d'hiver, Canard noir) ont tendance à se concentrer dans les marais littoraux ouverts du ROM au cours du printemps; toutefois, le secteur n'est pas d'une importance particulière pour la nidification. Les canards barboteurs muent le long de toute la côte de la baie James en quantités relativement faibles, et le ROM n'en contient pas une concentration anormalement élevée. Au cours de la migration d'automne, les espèces de canards barboteurs susmentionnées fréquentent les marais côtiers et les ruisseaux du ROM.

Le ROM de la rivière Moose offre également un habitat pour les oiseaux de rivage migrateurs, tels que les chevaliers et les pluviers. On peut rencontrer ces oiseaux sur les vasières intertidales de la mi-juillet jusqu'en octobre. Le ROM offre une grande zone non perturbée d'estran et de marais côtiers, mais on ne sait pas dans quelle mesure les oiseaux de rivage dépendent de l'habitat de ce ROM. Les aires de repos sont essentielles à la survie des oiseaux de rivage.

Le ROM de la rivière Moose fournit une grande zone non perturbée d'alimentation et de repos pour les oies migratrices dans une zone de fortes pressions de chasse. Il est probable que les oies se concentrent dans le ROM et restent pour une longue période de temps parce que la zone est protégée. Les oies en bénéficient et peuvent ainsi se nourrir sans être dérangées.

Accès et activités

Les ROM ont pour objet la protection et la conservation des oiseaux migrateurs. Les activités qui pourraient nuire aux oiseaux migrateurs, à leurs nids ou à leurs œufs sont interdites.

Les ROM ont pu, et c'est encore le cas aujourd'hui, être créés sur des terres territoriales, fédérales et privées. Les conditions d'accès aux refuges varient d'un site à l'autre et sont établies par le propriétaire et le gestionnaire des terres.

Dans les ROM situés sur le territoire domanial fédéral, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la gestion et de la protection des oiseaux migrateurs, de leurs nids, de leurs œufs et de l'habitat. Dans les ROM situés sur le territoire domanial provincial, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la protection des oiseaux migrateurs et de leurs nids, tandis que le garde-chasse en chef de la province est responsable de la gestion de l'habitat. Dans les ROM situés sur des terres de propriété privée ou municipale, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la protection des oiseaux migrateurs et de leurs nids et la gestion de l'habitat relève du propriétaire des terres.

Les interdictions générales relatives au Règlement sur les refuges d'oiseaux migrateurs s'appliquent à ce site : à moins de détenir un permis délivré par Environnement et Changement climatique Canada ou que la réglementation l'autorise spécifiquement, la chasse aux oiseaux migrateurs est interdite et nul ne peut déranger, détruire ou prendre leurs nids, et nul ne peut avoir en sa possession un oiseau migrateur vivant ou mort, ou le nid ou l'œuf d'un oiseau migrateur. La possession d'armes à feu ou d'engin de chasse est interdite et les chiens et les chats ne doivent pas être laissés en liberté.

Des interdictions ou restrictions d'accès imposées par les propriétaires fonciers du ROM (la province de l'Ontario, qui gère les terres; et le gouvernement du Nunavut, qui gère la zone située en dessous de la laisse de marée haute) peuvent aussi s'appliquer.

Afin d'obtenir de plus amples renseignements sur l'accès, les activités et les permis dans les ROM, veuillez consulter la section Gestion et activités du site Web Refuges d'oiseaux migrateurs. Afin d'obtenir de plus amples renseignements sur les aires protégées d'Environnement et Changement climatique Canada, veuillez communiquer avec le bureau régional.

Il est entendu que le présent document ne porte pas atteinte à la protection des droits existants -- ancestraux ou issus de traités -- des peuples autochtones du Canada découlant de leur reconnaissance et de leur confirmation au titre de l'article 35 de la Loi constitutionnelle de 1982.

Carte du refuge

Description longue pour la Carte

Carte indiquant l'emplacement du refuge d'oiseaux migrateurs de la rivière Moose par rapport à l'Ontario, à Ominik Creek, à la baie d'Hudson et à la rivière Moose. La carte indique les limites du refuge, qui est divisé en deux zones qui couvrent une petite partie de la baie d'Hudson, s'étendant vers l'intérieur depuis les deux côtés de la rivière. L'échelle de la carte est en dixièmes de kilomètre.

Cette carte est à titre indicatif seulement et ne doit pas être utilisée pour définir les limites juridiques. Vous pouvez aussi utiliser Google Maps pour situer le refuge d'oiseaux migrateurs de la rivière Moose (en anglais seulement). Notez cependant que Google Maps est une source d'information complémentaire et ne remplace en aucun cas ni la carte ni le nom officiel du site.

Tableau sommaire

Tableau sommaire du refuge d'oiseaux migrateurs de la rivière Moose
CatégorieInformation
Désignation de l'aire protégéeRefuge d'oiseaux migrateurs
Province ou territoireOntario
Latitude/longitude51° 20' N, 80° 25' O
Superficie en hectares (ha)2 678 ha
Date de création (publication dans la Gazette du Canada)1958
Catégorie de gestion de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN)Ib - Zone de nature sauvage
Désignations supplémentaires
Type d'habitat principalVasières intertidales (10 %), marais côtiers (55 %), forêt parsemée de prairies herbeuses (35 %)
Espèces clés d'oiseauxPetite Oie des neiges, Bernache du Canada,
Espèces inscrites sous la Loi sur les espèces en péril (LEP)Aucune
Autres espècesOiseaux : Canard Pilet, Canard colvert, Sarcelle d'hiver, Chevaliers, Pluviers, Bernache cravant à ventre pâle et Canard noir
Organisme de gestionService canadien de la faune, région de l'Ontario
Propriétaire des terresProvince de l'Ontario et gouvernement du Nunavut

Coordonnées

Environnement et Changement climatique Canada - Région de l'Ontario
Service canadien de la faune
Conservation des écosystèmes
4905, rue Dufferin
Toronto (Ontario) M3H 5T4
Sans frais : 1-800-668-6767 (au Canada seulement)
Courriel : ec.enviroinfo.ec@canada.ca
Date de modification :