Refuge d'oiseaux migrateurs du Mont-Saint-Hilaire

Importance du refuge d'oiseaux migrateurs | Accès et activités | Carte du refuge | Tableau sommaire | Coordonnées

Photo of Mont Saint-Hilaire
Photo : Vincent Carignan © Environnement et Changement climatique Canada. Mont Saint-Hilaire.

Le refuge d'oiseaux migrateurs (ROM) du Mont-Saint-Hilaire est situé en Montérégie, à proximité de la ville de Mont-Saint-Hilaire, au Québec.

Ce refuge d'une superficie de 985 hectares a été créé en 1960 pour protéger les nombreux oiseaux nicheurs qui s'y trouvent. Le mont Saint-Hilaire se dresse de façon imposante à environ 400 mètres au-dessus de la rivière Richelieu. Cet écosystème complet en soi doit son caractère exceptionnel au fait qu'on y trouve des vestiges des forêts précoloniales ainsi qu'une grande diversité d'espèces végétales et animales : 540 espèces de végétaux supérieurs constituent la flore naturelle du site dont certains ne se retrouvent nulle part ailleurs dans les environs.

La majorité du refuge est occupée par des espèces arborescentes telles que l'érable à sucre, le hêtre à grandes feuilles et le bouleau jaune. La végétation retrouvée varie cependant en fonction des caractéristiques écologiques du milieu. Ainsi, sur les sommets et les pentes raides, on note la présence d'érables à sucre, de chênes et de bosquets de pins. Dans les sites où le sol est plus humide, on rencontre des peuplements mélangés composés de l'érable à sucre, du hêtre à grandes feuilles, du bouleau jaune et du tilleul d'Amérique. Le long des ruisseaux, dans les dépressions et sur le pourtour du lac Hertel, la forêt est dominée par le frêne, l'érable rouge, le bouleau jaune et la pruche du Canada. D'autres résineux tels le pin blanc, le pin rouge, le thuya occidental et occasionnellement l'épinette blanche sont parfois mélangés aux espèces de feuillus.

Importance du refuge d'oiseaux migrateurs

Environ 80 espèces d'oiseaux nichent dans ce refuge et plusieurs d'entre elles y passent l'hiver.

Parmi les espèces d'oiseaux nicheurs qui ont été observées dans la région du mont Saint-Hilaire, notons des rapaces tels que le Busard Saint-Martin, l'Épervier brun, la Crécerelle d'Amérique, la Chouette rayée, le Grand-duc d'Amérique et le Faucon pèlerin. Le Martin-pêcheur d'Amérique, le Pioui de l'Est, le Moucherolle tchébec, le Moucherolle phébi, le Tyran huppé, le Tyran tritri, le Troglodyte familier, le Troglodyte des forêts, le Merlebleu de l'Est, le Jaseur d'Amérique et diverses espèces de viréos, de parulines et de bruants font aussi partie de la multitude d'espèces qui nichent dans la région. D'autres espèces, comme la Bernache du Canada qui se rassemble par centaines sur le lac Hertel en automne, n'y sont rencontrées que durant la période de migration.

Accès et activités

Les ROM ont pour objet la protection et la conservation des oiseaux migrateurs. Les activités qui pourraient nuire aux oiseaux migrateurs, à leurs nids ou à leurs œufs sont interdites.

Les ROM ont pu, et c'est encore le cas aujourd'hui, être créés sur des terres de propriété privée, provinciale, territoriale ou fédérale. Les conditions d'accès aux refuges varient d'un site à l'autre et sont établies par le propriétaire et le gestionnaire des terres.

Dans les ROM situés sur le territoire domanial fédéral, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la gestion et de la protection des oiseaux migrateurs, de leurs nids, de leurs œufs et de l'habitat. Dans les ROM situés sur le territoire domanial provincial, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la protection des oiseaux migrateurs et de leurs nids, tandis que le garde chasse en chef de la province est responsable de la gestion de l'habitat. Dans les ROM situés sur des terres de propriété privée ou municipale, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la protection des oiseaux migrateurs et de leurs nids et la gestion de l'habitat relève du propriétaire des terres.

Les interdictions générales relatives au Règlement sur les refuges d'oiseaux migrateurs s'appliquent au ROM du Mont-Saint-Hilaire : à moins de détenir un permis délivré par Environnement et Changement climatique Canada ou que la réglementation l'autorise spécifiquement, la chasse aux oiseaux migrateurs est interdite et nul ne peut déranger, détruire ou prendre leurs nids, et nul ne peut avoir en sa possession un oiseau migrateur vivant ou mort, ou le nid ou l'œuf d'un oiseau migrateur. La possession d'armes à feu ou d'engin de chasse est interdite et les chiens et les chats ne doivent pas être laissés en liberté.

Des interdictions ou des restrictions d'accès par le ou les propriétaires des terres incluses dans ce ROM peuvent également s'appliquer.

Pour obtenir plus d'information concernant l'accès, les activités interdites et les permis dans les ROM, consultez la page Gestion et activités de la section Refuges d'oiseaux migrateurs. De plus amples informations sur les aires protégées administrées par Environnement et Changement climatique Canada au Québec peuvent être obtenues en communiquant avec le bureau de la région.

Il est entendu que ce document ne porte pas atteinte à la protection des droits existants -- ancestraux ou issus de traités -- des peuples autochtones du Canada découlant de leur reconnaissance et de leur confirmation au titre de l'article 35 de la Loi constitutionnelle de 1982.

Carte du refuge

Description longue pour la Carte

Carte indiquant l'emplacement du refuge d'oiseaux migrateurs de Mont-Saint-Hilaire par rapport au Québec, à Mont-Saint-Hilaire, à Saint-Jean-Baptiste, à Beloeil et la rivière Richelieu. La carte indique les limites du refuge, qui renferme une parcelle de terre près de Mont-Saint-Hilaire. L'échelle de la carte est en dixièmes de kilomètre.

Cette carte est à titre indicatif seulement et ne doit pas être utilisée pour définir les limites juridiques. Vous pouvez aussi utiliser Google Maps pour situer le refuge d'oiseaux migrateurs du Mont-Saint-Hilaire (en anglais seulement). Notez cependant que Google Maps est une source d'information complémentaire et ne remplace en aucun cas ni la carte ni le nom officiel du site.

Tableau sommaire

Tableau sommaire du Refuge d'oiseaux migrateurs du Mont-Saint-Hilaire
CatégorieInformation
Désignation de l'aire protégéeRefuge d'oiseaux migrateurs
Province ou territoireQuébec
Latitude/longitude45° 33' 00" N 73° 09' 00" O
Superficie en hectares (ha)985 ha
Date de création (publication dans la Gazette du Canada)1960
Catégorie de gestion de l'Union internationale pour laconservation de la nature (UICN)III - Monument ou élément naturel
Désignations supplémentaires
  • Réserve de la Biosphère du mont Saint-Hilaire
  • Réserve naturelle en milieu privé
Type d'habitat principalForêts, lac
Espèces clés d'oiseauxFaucon pèlerin, Paruline azurée et Grand Pic.
Autres espècesOiseaux : Busard Saint-Martin, Épervier brun, Crécerelle d'Amérique, Chouette rayée, Grand-duc d'Amérique, Martin-pêcheur d'Amérique, Pioui de l'Est, Moucherolle tchébec, Moucherolle phébi, Tyran huppé, Tyran tritri, Troglodyte familier, Troglodyte des forêts, Merlebleu de l'Est, Jaseur d'Amérique. Amphibiens et reptiles : couleuvre rayée, couleuvre à collier, tortue serpentine, salamandre à points bleus, grenouille des bois. Mammifère : moufette rayée, renard roux, raton laveur, porc-épic, rat musqué, écureuil roux, tamia rayé, cerf de Virginie Plantes : érable à sucre, tilleul d'Amérique, bouleau jaune, hêtre à grandes feuilles, frêne sp., érable rouge, pruche du Canada, pin blanc, pin rouge, thuya occidental et épinette blanche
Espèces inscrites sous la Loi sur les espèces en péril (LEP)Faucon pèlerin et Paruline azurée
Organisme de gestionService canadien de la faune, Région du Québec

Coordonnées

Environnement et Changement climatique Canada - région du Québec
Service canadien de la faune
Unité des Aires protégées
801-1550, avenue d'Estimauville
Québec (Québec) G1J 0C3
Sans frais : 1-800-668-6767 (au Canada seulement)
Courriel : ec.enviroinfo.ec@canada.ca
Date de modification :