Refuge d'oiseaux migrateurs de la baie Hannah

Importance du refuge d'oiseaux migrateurs | Accès et activités | Carte du refuge | Tableau sommaire | Coordonnées

Les Oies des neiges
Photo : © Thinkstockphotos.ca. Les Oies des neiges.

Le refuge d'oiseaux migrateurs (ROM) de la baie Hannah forme la projection à l'extrême sud de la baie James. Les terres sont gérées par la province de l'Ontario, et les zones situées en dessous de la laisse de marée haute sont gérées par le gouvernement du Nunavut. Le refuge se trouve sur le côté est de la baie et s'étend vers le nord à partir de l'embouchure de la rivière Little Missisicabi jusqu'à East Point. En outre, il s'étend sur 6,4 km à l'ouest d'East Point et comprend des eaux libres, des hauts-fonds et des vasières intertidales qui font partie du Nunavut. En plus de la zone côtière, le refuge comprend les marais à carex, des marais intérieurs et des forêts d'épinette qui s'étendent vers l'est en direction de la frontière de l'Ontario et du Québec. La limite nord du refuge est une ligne allant vers l'est en partant d'East Point jusqu'à la frontière de l'Ontario et du Québec, tandis que la rive nord du bras méridional de la rivière Little Missisicabi forme la frontière sud.

Le ROM de la baie Hannah se caractérise par des zones de vastes vasières intertidales et de marais à carex bien développés comprenant des lacs et des cours d'eau. Les vasières intertidales, qui peuvent atteindre quelques kilomètres de largeur, sont des amas secs de limon et d'argile; dans cette zone, l'eau est saumâtre et trouble. Derrière les terrains plats, on trouve des marais composés principalement de carex avec des joncs et des massettes sur les bords. Des zones occasionnelles de bassins sont colonisées par du potamot luisant (Potamogeton). Sur les sites plus élevés, on trouve du needlerush et des graminées, tandis que des quenouilles et de l'hippuride vulgaire poussent dans de nombreux étangs. Les fondrières plus profondes contiennent une variété d'espèces végétales submergées, y compris du myriophylle en épi (Myriophyllum spicatum) et du potamot luisant (Potamogeton). Plus loin à l'intérieur des terres, de vastes prés humides, des marécages d'eau douce, des tourbières oligotrophes et minérotrophes, et une forêt d'épinettes noires couvrent la zone. On peut trouver du saule (Salix) le long des berges de cours d'eau comme la rivière Little Missisicabi.

Importance du refuge d'oiseaux migrateurs

La forme d'entonnoir de la baie d'Hudson et de la baie James entraîne la concentration des oiseaux migrateurs de l'Arctique à l'extrémité sud de la baie James chaque automne. De vastes estrans, marais côtiers et marais intérieurs attirent des centaines de milliers de canards, d'oies et d'oiseaux de rivage chaque automne. Les zones de végétation mentionnées précédemment sont fréquentes le long de la rive sud de la baie James, mais la zone de marais à carex côtier est considérablement plus large au niveau du ROM de la baie Hannah que le long d'autres sections du littoral.

Les oiseaux migrateurs les plus communs en automne sont la Petite Oie des neiges, la Bernache du Canada, le Canard pilet, le Canard noir, le Canard colvert, la Sarcelle d'hiver, et la Macreuse brune. Les Petites Oies des neiges se trouvent en nombres atteignant plusieurs milliers durant la migration d'automne et de printemps dans l'ensemble du ROM de la baie Hannah (voir tableau). Dans son relevé d'oies de 1982, le ministère des Richesses naturelles de l'Ontario a recensé plus de 7 000 Petites Oies des neiges dans le ROM, ce qui représentait un cinquième du nombre total d'individus dénombrés au sud de la baie James dans le cadre de l'inventaire. Ces habitats sont essentiels pour la sauvagine en tant qu'aires d'alimentation, afin qu'elle puisse se réapprovisionner en réserves de gras pour poursuivre son déplacement migratoire.

Le nombre d'oies et de bernaches observées dans le ROM de la baie Hannah :
DateLesser Snow GeeseCanada Geese
Oct. 4–6, 197135 897
Oct. 15–18, 197164 538
Sept. 19–22, 197214 4351884
Oct. 4–10, 197228 560398

En plus de la valeur du ROM comme aire d'alimentation et de repos pour les oies migratrices, la partie côtière du refuge est importante comme aire de mue pour la Bernache du Canada. Au cours de la migration de printemps, certains canards peuvent demeurer dans le refuge sur les îles au large et sur le continent afin d'essayer de nicher. Toutefois, de graves inondations restreignent la possibilité d'une importante production de la sauvagine dans cette région. Un grand nombre de canards se rassemblent le long des marais côtiers du refuge chaque été pour la mue. Des milliers de canards utilisent les estrans, les marais côtiers, les ruisseaux et les étangs au cours de la migration d'automne.

De nombreux oiseaux de rivage, notamment le Pluvier argenté, le Pluvier bronzé et le Pluvier semipalmé, ainsi que le Petit chevalier, le Grand chevalier, le Bécasseau variable, le Bécasseau semipalmé, la Barge hudsonienne, le Bécasseaux maubèche, et la Bécassine de Wilson traversent le ROM de la baie Hannah pendant leur migration.

Accès et activités

Les ROM ont pour objet la protection et la conservation des oiseaux migrateurs. Les activités qui pourraient nuire aux oiseaux migrateurs, à leurs nids ou à leurs œufs sont interdites.

Les ROM ont pu, et c'est encore le cas aujourd'hui, être créés sur des terres territoriales, fédérales et privées. Les conditions d'accès aux refuges varient d'un site à l'autre et sont établies par le propriétaire et le gestionnaire des terres.

Dans les ROM situés sur le territoire domanial fédéral, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la gestion et de la protection des oiseaux migrateurs, de leurs nids, de leurs œufs et de l'habitat. Dans les ROM situés sur le territoire domanial provincial, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la protection des oiseaux migrateurs et de leurs nids, tandis que le garde-chasse en chef de la province est responsable de la gestion de l'habitat. Dans les ROM situés sur des terres de propriété privée ou municipale, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la protection des oiseaux migrateurs et de leurs nids. La gestion de l'habitat est la responsabilité du propriétaire foncier.

Les interdictions générales relatives au Règlement sur les refuges d'oiseaux migrateurs s'appliquent au ROM de la baie Hannah : à moins de détenir un permis délivré par Environnement et Changement climatique Canada ou que la réglementation l'autorise spécifiquement, la chasse aux oiseaux migrateurs est interdite et nul ne peut déranger, détruire ou prendre leurs nids, et nul ne peut avoir en sa possession un oiseau migrateur vivant ou mort, ou le nid ou l'œuf d'un oiseau migrateur. La possession d'armes à feu ou d'engin de chasse est interdite et les chiens et les chats ne doivent pas être laissés en liberté.

Des interdictions ou restrictions d'accès imposées par le propriétaire foncier du ROM (la province de l'Ontario, qui gère les terres, et le gouvernement du Nunavut, qui gère la zone située en dessous de la laisse de marée haute) peuvent également s'appliquer.

Afin d'obtenir de plus amples renseignements sur l'accès, les activités et les permis dans les ROM, veuillez consulter la section Gestion et activités du site Web Refuges d'oiseaux migrateurs. Afin d'obtenir de plus amples renseignements sur les aires protégées d'Environnement et Changement climatique Canada, veuillez communiquer avec le bureau régional.

Il est entendu que le présent document ne porte pas atteinte à la protection des droits existants -- ancestraux ou issus de traités -- des peuples autochtones du Canada découlant de leur reconnaissance et de leur confirmation au titre de l'article 35 de la Loi constitutionnelle de 1982.

Carte du refuge

Description longue pour la Carte

Carte indiquant l'emplacement du refuge d'oiseaux migrateurs de la baie Hannah par rapport à l'Ontario, au Québec, à la péninsule Ministikamisk, à la pointe Iskoyaskweyau, à la baie James, à la baie Hannah et à la rivière Missisicabi. La carte indique les limites du refuge, qui s'étendent jusqu'à la baie James et à la baie Hannah et vers l'intérieur en Ontario jusqu'à la frontière du Québec. L'échelle de la carte est en kilomètres.

Cette carte est à titre indicatif seulement et ne doit pas être utilisée pour définir les limites juridiques. Vous pouvez aussi utiliser Google Maps pour situer le refuge d'oiseaux migrateurs de la baie Hannah (en anglais seulement). Notez cependant que Google Maps est une source d'information complémentaire et ne remplace en aucun cas ni la carte ni le nom officiel du site.

Tableau sommaire

Tableau sommaire du refuge d'oiseaux migrateurs de la baie Hannah
CatégorieInformation
Désignation de l'aire protégéeRefuge d'oiseaux migrateurs
Province ou territoireOntario
Latitude/longitude51° 20' N, 79° 38' O
Superficie en hectares (ha)25,141 ha
Date de création (publication dans la Gazette du Canada)1939
Catégorie de gestion de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN)Ib - Zone de nature sauvage
Désignations supplémentaires
Type d'habitat principalVasières intertidales et eaux libres (20 %), marais côtiers (25 %), forêts d'épinettes, complexes de tourbières (55 %)
Espèces clés d'oiseauxPetite Oie des neiges, Bernache du Canada, Canard pilet, Canard noir, Canard colvert, Sarcelle d'hiver et Macreuse brune
Autres espècesOiseaux : Pluvier argenté, Pluvier bronzé, Pluvier semipalmé, Petit chevalier et Grand Chevalier, Bécasseau variable, Bécasseau semipalmé, Barge hudsonienne, Bécasseau maubèche, Bécassine de Wilson
Espèces inscrites sous la Loi sur les espèces en péril (LEP)Aucune
Organisme de gestionService canadien de la faune, région de l'Ontario
Propriétaires des terresProvince de l'Ontario et gouvernement du Nunavut

Coordonnées

Environnement et Changement climatique Canada - Région de l'Ontario
Service canadien de la faune
Conservation des écosystèmes
4905, rue Dufferin
Toronto (Ontario) M3H 5T4
Sans frais : 1-800-668-6767 (au Canada seulement)
Courriel : ec.enviroinfo.ec@canada.ca
Date de modification :