Refuge d'oiseaux migrateurs de l'île Prince Leopold

Importance du refuge d'oiseaux migrateurs | Accès et activités | Carte du refuge | Tableau sommaire | Coordonnées

Photographie de fulmars boréal du ROM de l'île Prince Leopold
Photo : Alain Fontaine © Environnement et Changement climatique Canada. Fulmars boréal du ROM de l'île Prince Leopold.

Le Refuge d'oiseaux migrateurs (ROM) de l'île Prince Leopold est situé dans le détroit de Lancaster, à environ 13 km au large de la pointe nord-est du cap Clarence à l'île Somerset, au Nunavut. Les communautés de Resolute et Arctic Bay se situent à 150 km au nord-ouest et à 175 km au sud-ouest respectivement. Créé en 1995, le ROM renferme l'île entière, recouvrant une superficie d'environ 64 km carrés ainsi que les eaux à moins de 5 km du littoral. L'île est formée d'un sommet plat et de falaises verticales composées de grès et de calcaire qui s'élèvent jusqu'à 245 à 265 m au-dessus du niveau de la mer. Des flèches de gravier s'étendent à environ 1 km de la base de la falaise des extrémités nord-est et sud-est de l'île. De vastes talus rocheux se forment sur les côtés sud et ouest.

L'île Prince Leopold procure un habitat de nidification idéal à des milliers d'oiseaux de mer qui fréquentent l'île chaque été. Les hautes falaises abruptes représentent la caractéristique naturelle principale de l'île. Les corniches et les crevasses qui se forment à partir des couches érodées de roche sédimentaire servent de sites de nidification pour une diversité d'oiseaux de mer. Au printemps, le déglacement précoce dans les eaux avoisinantes et les nombreux chenaux côtiers favorisent la prolifération de phytoplanctons et de zooplanctons beaucoup plus tôt que dans d'autres régions de l'Extrême-Arctique. L'abondance de plancton constitue une grande source d'alimentation pour les poissons et les crustacés, qui sont à leur tour consommés par les oiseaux marins. Ces zones d'eau libre attirent également une variété de mammifères marins, dont les bélugas, les baleines boréales, les narvals, les morses, les phoques annelés, les phoques barbus et les ours blancs. Les courants forts dans les détroits de Barrow et de Lancaster attirent des nutriments provenant d'autres régions, favorisant ainsi une productivité accrue du milieu marin riche autour de l'île Prince Leopold.

Importance du refuge d'oiseaux migrateurs

Le ROM de l'île Prince Leopold abrite un nombre important d'oiseaux de mer nicheurs appartenant aux quatre espèces suivantes : Guillemot de Brünnnich, Fulmar boréal, Mouette tridactyle et Guillemot à miroir. Le refuge abrite également une des plus importantes colonies d'oiseaux marins d'espèces multiples dans l'Arctique et est un site important pour la recherche sur les oiseaux marins. La surveillance des oiseaux marins a lieu depuis 1975, ce qui a produit l'un des plus importants ensembles de données sur la surveillance des oiseaux marins dans l'Arctique. Environ 100 000 couples (6 % de la population canadienne de Guillemots de Brünnich) nichent sur les falaises maritimes du ROM de l'île Prince Leopold. À la fin de la période de nidification, un grand nombre de jeunes guillemots, incapables de voler, quittent l'île Prince Leopold à la nage en traversant le détroit de Lancaster vers le sud pour hiverner au large de la côte ouest du Groenland et se diriger ensuite vers la mer du Labrador.

L'île Prince Leopold abrite plus de la moitié des Fulmars boréaux (22 000 couples), représentant environ 11 % de la population canadienne nichant dans le détroit de Lancaster. Les Fulmars boréaux nichent dans l'ensemble des falaises côtières de l'île, à l'exception de la côte nord. Située à environ 170 km à l'extrémité sud de l'île Somerset, la Baie Creswell représente une importante aire d'alimentation pour les Fulmars de l'île Prince Leopold.

Seize pour cent (environ 29 000 couples) de la population canadienne de Mouettes tridactyles habitent l'île Prince Leopold de la mi-mai à la fin septembre. Elles nichent parmi les colonies de Guillemots de Brünnich, à la fois sur les falaises du côté est et à l'angle nord-est de l'île. Elles s'alimentent le long de la côte de l'île Somerset, située à environ 80 km de la côte de l'île Prince Leopold. Environ 4 000 couples de Guillemots à miroir (5 % de la population canadienne) nichent également sur l'île Prince Leopold, dans les crevasses le long des falaises des côtés sud et ouest de l'île. Cette colonie figure parmi l'un des plus grands rassemblements connus de reproducteurs de cette espèce. Les oiseaux marins nicheurs qui se trouvent aux abords de l'île Prince Leopold de la mi-mai à la fin septembre se dispersent depuis le détroit de Lancaster peu après l'accouplement. Ils migrent surtout vers le sud du cercle arctique, bien qu'un certain nombre de Guillemots à miroir hivernent dans l'Extrême-Arctique.

Le ROM abrite six autres oiseaux nicheurs en plus des espèces mentionnées ci-dessus. Cinq parmi celles-ci (la Bernache, l'Eider à duvet, le Labbe parasite, le Grand Corbeau et le Plectrophane des neiges) nichent en petit nombre. Environ 75 couples de Goélands bourgmestres nichent parmi les colonies d'oiseaux marins. La prédation des œufs, des oisillons et parfois des adultes a un effet remarquable sur le succès de la reproduction des oiseaux marins (surtout des guillemots).

À l'exception d'une petite population de lemmings variables, aucune population résidente de mammifères terrestres n’habite l'île. Néanmoins, les mammifères transitoires suivants ont été observés sur l'île : le Caribou de Peary, le lièvre arctique, le renard arctique et l'ours blanc. Les mammifères marins abondent dans les eaux entourant l'île.

Accès et activités

Les ROM ont pour objectif la protection et la conservation des oiseaux migrateurs. Les activités pouvant nuire aux oiseaux migrateurs, à leurs nids ou à leurs œufs sont interdites.

Les ROM peuvent être, et ont été créés sur des terres de propriété privée, provinciale, territoriale et fédérale. L'accès à chacun des ROM varie selon le site et est laissé à la discrétion du propriétaire et du gestionnaire des terres.

Dans les ROM situés sur le territoire public fédéral, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la gestion et de la protection des oiseaux migrateurs, de leurs nids, de leurs œufs et de l'habitat. Dans les ROM situés sur le territoire public provincial, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la protection des oiseaux migrateurs et de leurs nids, tandis que le garde-chasse en chef de la province est responsable de la gestion de l'habitat. Dans les ROM situés sur des terres de propriété privée ou municipale, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la protection des oiseaux migrateurs et de leurs nids. La gestion de l'habitat relève du propriétaire des terres.

L'accès au ROM de l'île Prince Leopold peut être autorisé en vertu de la Loi de 1994 sur la convention concernant les oiseaux migrateurs et du Règlement sur les refuges d'oiseaux migrateurs. Toutefois, en vertu de l'Accord sur les revendications territoriales du Nunavut et de l'Entente sur les répercussions et les avantages pour les Inuits pour les réserves nationales de faune et de refuges d'oiseaux migrateurs dans la région du Nunavut, seuls les bénéficiaires du Nunavut ont le droit d'accès aux fins de prises de subsistance et n'ont pas besoin d'un permis pour mener ce genre d'activité.

Pour tout autre utilisateur, les interdictions générales en vertu du Règlement sur les refuges d'oiseaux migrateurs s'appliquent au ROM de l'île Prince Leopold : la chasse aux oiseaux migrateurs est interdite, et nul ne doit déranger, détruire ou enlever le nid d'un oiseau migrateur, ni avoir en sa possession un oiseau migrateur vivant, une carcasse, une peau, un nid ou un œuf d'un oiseau migrateur, à moins de détenir un permis délivré par Environnement et Changement climatique Canada ou d'être autorisé par le Règlement. La possession d'armes à feu ou d'autres instruments de chasse est interdite. Toute personne souhaitant avoir accès au ROM de l'île Prince Leopold est priée d'obtenir un permis.

Pour obtenir plus d'information concernant l'accès, les activités et les permis dans les ROM, veuillez consulter la page Gestion et activités de la section Refuges d'oiseaux migrateurs du site Web. Pour obtenir plus d'information sur les aires protégées administrées par Environnement et Changement climatique Canada, veuillez communiquer avec le bureau régional.

Il est entendu que rien dans ce document ne doit être interprété de façon à porter atteinte à la protection des droits existants -- ancestraux ou issus de traités -- des peuples autochtones du Canada découlant de leur reconnaissance et de leur confirmation au titre de l'article 35 de la Loi constitutionnelle de 1982.

Carte du refuge

Description longue pour la Carte

Carte indiquant l'emplacement du refuge d'oiseaux migrateurs de l'île Prince Leopold par rapport au Nunavut, à l'île Prince Leopold, au chenal Parry, au détroit de Lancaster et au détroit de Barrow. La carte indique les limites du refuge, qui renferme l'île Prince Leopold et une partie des eaux environnantes. L'échelle de la carte est en kilomètres.

La présente carte est à titre indicatif seulement et ne devrait pas servir à déterminer les limites juridiques. Vous pouvez aussi utiliser Google Maps pour situer le ROM de l'île Prince Leopold. Veuillez noter que Google Maps constitue une source d'information complémentaire et ne représente ni la carte ni le nom officiel du site.

Tableau sommaire

Tableau sommaire du refuge d'oiseaux migrateurs de l'île Prince Leopold
CatégorieInformation
Désignation de l'aire protégéeRefuge d'oiseaux migrateurs
Province ou territoireNunavut
Latitude/longitude74°02' N, 90°00' O
Superficie en hectares (ha)30 399 ha, y compris plus de 24 000 ha d'habitat marin
Date de création (publication dans la Gazette du Canada)1992
Catégorie de gestion de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN)Ib - Aire de nature sauvage
Désignations supplémentaires
Type d'habitat principalEau libre (80 %), falaises verticales de grès et de calcaire
Principales espèces d'oiseauxGuillemot à miroir, Mouette tridactyle, Goéland bourgmestre, Fulmar boréal, Bruant des neiges et Guillemot de Brünnich
Autres espèces

Oiseaux : Bernache cravant, Eider à duvet, Grand Corbeau, et Labbe parasite

Mammifères : Lièvre arctique, Renard arctique, Lemming, Narval, Béluga, Baleine boréale, Morse, Phoque annelé et Phoque barbu

Espèces inscrites sous la Loi sur les espèces en péril (LEP)Ours blanc, Caribou de Peary
Organisme de gestionService canadien de la faune, Région des Prairies et du Nord en collaboration avec le Comité de cogestion de Resolute, à Resolute Bay.
Propriétaires fonciersTerres de la couronne

Coordonnées

Environnement et Changement climatique Canada - Région des Prairies et du Nord
Service canadien de la faune
Aires protégées et unité d'intendance
Unité arctique orientale
C.P. 1714
Iqaluit (Nunavut) X0A 0H0
Sans frais : 1-800-668-6767 (au Canada seulement)
Courriel : ec.enviroinfo.ec@canada.ca
Date de modification :