Refuge d'oiseaux migrateurs du lac Richardson

Importance du refuge d'oiseaux migrateurs | Accès et activités | Carte du refuge | Tableau sommaire | Coordonnées

Photographie de bernaches du Canada et canards colverts .
Photo : © Environnement et Changement climatique Canada. Bernaches du Canada et Canards colverts.

Le Refuge d'oiseaux migrateurs (ROM) du lac Richardson est situé à 35 km au sud de Fort Chipewyan, en Alberta. Le lac Richardson fait partie du delta Paix-Athabasca, qui est un des plus grands deltas d'eau douce au monde, et constitue un milieu humide d'importance internationale. Le delta figure parmi les plus importants sites de halte migratoire et de nidification au Canada. Le lac Richardson est grand (>70 km2) et peu profond (profondeur maximale <1.5 m). Le lac dispose d'un seul point d'entrée principal, la rivière Maybelle, qui se jette dans la partie sud-est du lac près de son unique point de sortie, le ruisseau Jackfish, qui lui se déverse dans la rivière Athabasca lorsque le niveau d'eau de celle-ci est faible. Durant les périodes où le niveau d'eau de la rivière Athabasca est élevé, le débit du ruisseau Jackfish peut s'inverser et l'eau s'écouler dans le lac Richardson. Des particules de sel et de limon se sont déposées dans le chenal, entrainant la formation d'un petit delta du côté est du lac. Les zones riveraines du lac sont composées principalement d'habitats humides.

Importance du refuge d'oiseaux migrateurs

Le ROM du lac Richardson est situé dans le delta Paix-Athabasca, zone humide d'importance internationale visée par la Convention de Ramsar et site du patrimoine mondial de l'UNESCO. Le lac Richardson a d'abord été proposé comme refuge par J.D. Soper en 1949 afin d'empêcher les activités de chasse dans les aires de reproduction et de halte migratoire importantes pour les Oies de Ross. Celles-ci ne figurent plus sur la liste des espèces préoccupantes et la population a augmenté considérablement au cours des dernières décennies. (En 1999, les États-Unis ont déclaré que les Oies de Ross sont en surabondance. Le Canada songe à prendre des mesures semblables, ce qui fournirait aux gestionnaires des outils pour augmenter la récolte et réduire la population en renouvelant les activités de chasse.)

Avant la construction du barrage W.A.C. Bennett et du réservoir Williston en 1968, le lac Richardson, ainsi que d'autres lacs peu profonds dans la région offraient à la sauvagine un bon habitat de reproduction, de mue et de repos. Une baisse importante des niveaux d'eau, causée par les modifications des régimes hydrographiques à la suite de la construction du barrage, a entrainé la détérioration de l'habitat et, par conséquent, une présence réduite de la sauvagine. Parmi les espèces dominantes qui nichent dans le refuge, on retrouve surtout les Canards colverts, les Canards pilets, les Canards d'Amérique et les Canards souchets ainsi que de plus petits nombres de Canards chipeaux, de Sarcelles à ailes bleues et de Sarcelles d'hiver. Les Oies des neiges, les Bernaches du Canada, les Oies rieuses, les Oies de Ross et les Cygnes siffleurs utilisent le lac comme halte migratoire au printemps et en automne.

Parmi d'autres espèces de sauvagine nicheuses observées dans la région du lac Athabasca, on compte le Butor d'Amérique, le Pluvier semipalmé, le Pluvier Kildir, le Bécasseau de Wilson, le Chevalier grivelé, le Petit Chevalier, le Plongeon huard ainsi que les Grèbes esclavon et jougris. En été, on peut observer des Bécasseaux semipalmés, des Chevaliers grivelés, des Goélands argentés, des Goélands de Californie, des Goélands de Franklin, des mouettes de Bonaparte, des Sternes pierregarins, des Sternes arctiques, des Sternes caspiennes et des Guifettes noires. Une diversité de passereaux (oiseaux chanteurs) nichent dans le refuge, notamment les moucherolles, les grives, les parulines et les bruants.

En 2012, la province de l'Alberta a complété une initiative d'aménagement du territoire pour la région inférieure de la rivière Athabasca, qui décrit la proposition de désigner une grande superficie renfermant le ROM du lac Richardson comme aire protégée provinciale (Richardson Wildland Park). Ce parc d'espace naturel sera officiellement désigné par la province de l'Alberta sous peu. Les lois et les règlements fédéraux qui s'appliquent au ROM ne seront pas visés par cette désignation

Accès et activités

Les ROM ont pour objectif la protection et la conservation des oiseaux migrateurs. Les activités pouvant nuire aux oiseaux migrateurs, à leurs nids ou à leurs œufs sont interdites.

Les ROM peuvent être, et ont été créés sur des terres de propriété privée, provinciale, territoriale et fédérale. L'accès à chacun des ROM varie selon le site et est laissé à la discrétion du propriétaire et du gestionnaire des terres.

Dans les ROM situés sur le territoire publique fédéral, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la gestion et de la protection des oiseaux migrateurs, de leurs nids, de leurs œufs et de l’habitat. Dans les ROM situés sur le territoire publique provincial, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la protection des oiseaux migrateurs et de leurs nids, tandis que le garde-chasse en chef de la province est responsable de la gestion de l'habitat. Dans les ROM situés sur des terres de propriété privée ou municipale, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la protection des oiseaux migrateurs et de leurs nids. La gestion de l'habitat relève du propriétaire des terres.

L'accès du public au ROM du lac Richardson n'est pas restreint. Les interdictions générales en vertu du Règlement sur les refuges d'oiseaux migrateurs s'appliquent à ce site : la chasse aux oiseaux migrateurs est interdite, et nul ne doit déranger, détruire ou enlever le nid d'un oiseau migrateur, ni avoir en sa possession un oiseau migrateur vivant, une carcasse, une peau, un nid ou un œuf d'un oiseau migrateur, à moins de détenir un permis délivré par Environnement et Changement climatique Canada ou d'être autorisé par le Règlement. La possession d'armes à feu ou d'autres instruments de chasse est interdite. Il est interdit de permettre aux chiens et aux chats de courir en liberté.

Pour obtenir plus d'information concernant l'accès, les activités et les permis dans les ROM, veuillez consulter la page Gestion et activités de la section Refuges d'oiseaux migrateurs du site Web. Pour obtenir plus d'information sur les aires protégées administrées par Environnement et Changement climatique Canada, veuillez communiquer avec le bureau régional.

Il est entendu que rien dans ce document ne doit être interprété de façon à porter atteinte à la protection des droits existants -- ancestraux ou issus de traités -- des peuples autochtones du Canada découlant de leur reconnaissance et de leur confirmation au titre de l'article 35 de la Loi constitutionnelle de 1982.

Carte du refuge

Description longue pour la Carte

Carte indiquant l'emplacement du refuge d'oiseaux migrateurs du lac Richardson par rapport à l'Alberta et au lac Richardson. La carte indique les limites du refuge, qui renferme la majeure partie du lac Richardson et une parcelle des terres avoisinantes. L'échelle de la carte est en kilomètres.

La présente carte est à titre indicatif seulement et ne devrait pas servir à déterminer les limites juridiques. Vous pouvez aussi utiliser Google Maps pour situer le ROM du lac Richardson. Veuillez noter que Google Maps constitue une source d'information complémentaire et ne représente ni la carte ni le nom officiel du site.

Tableau sommaire

Tableau sommaire du refuge d'oiseaux migrateurs du lac Richardson
CatégorieInformation
Désignation de l'aire protégéeRefuge d'oiseaux migrateurs
Province ou territoireAlberta
Latitude/longitude58°24' N, 111°04' O
Superficie en hectares (ha)10798 ha
Date de création (publication dans la Gazette du Canada)1949
Catégorie de gestion de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN)Ib - Aire de nature sauvage
Désignations supplémentairesAucune
Type d'habitat principalEau libre (65%), marais/pré (15%), arbres/arbustes (20%)
Principales espèces d'oiseauxCanard colvert, Canard pilet, Canard d'Amérique, Canard souchet, Canard chipeau, Sarcelle à ailes bleues, Sarcelle d'hiver, Oie des neiges, Bernache du Canada, Oie rieuse, Oie de Ross et Cygne siffleur.
Autres espècesOiseaux: Butor d'Amérique, Pluvier semipalmé, Pluvier kildir, Bécasseau de Wilson, Chevalier grivelé, Petit Chevalier, Plongeon huard, Grèbe esclavon, Grèbe jougris, Bécasseau semipalmé, Chevalier grivelé, Goéland argenté, Goéland de Californie, Goéland à bec cerclé, Mouette de Franklin, Mouette de Bonaparte, Sterne pierregarin, Sterne arctique, Sterne caspienne et Guifette noire.
Poissons : Grand corégone, Doré jaune, Laquaiche aux yeux d'or, Grand brochet
Espèces inscrites sous la Loi sur les espèces en péril (LEP)Aucune
Organisme de gestionService canadien de la faune, région des Prairies et du Nord
Propriétaire foncierProvince de l'Alberta

Coordonnées

Environnement et Changement climatique Canada - Région des prairies et du Nord
Service canadien de la faune
Aires protégées et unité d'intendance
Bureaux Eastgate
9250, 49e Avenue
Edmonton (Alberta) T6B 1K5
Sans frais : 1-800-668-6767 (au Canada seulement)
Courriel : ec.enviroinfo.ec@canada.ca
Date de modification :