Refuge d'oiseaux migrateurs des Îles-de-la-Couvée

Importance du refuge d'oiseaux migrateurs | Accès et activités | Carte du refuge | Tableau sommaire | Coordonnées

Photo Partie du refuge d'oiseaux migrateurs de l'Île-Carillon au printemps
Photo : Benoît Audet © Environnement et Changement climatique Canada. Goélands à bec cerclé.

Le refuge d'oiseaux migrateurs (ROM) des Îles-de-la-Couvée se situe dans la région de Montréal, dans la voie maritime du Saint-Laurent à Brossard et à Saint-Lambert. Ce ROM regroupe l'île de la Couvée ainsi que quelques îlots présents entre les ponts Champlain et Victoria.

Créée en 1986 pour protéger un important site de nidification du Goéland à bec cerclé, cette aire protégée a une superficie de 15 hectares. Caractérisé par une surface plutôt dénudée, ce refuge abrite une végétation pauvre dominée par la moutarde noire où poussent également quelques arbres, dont les peupliers noirs. Quelques arbustes comme le Sumac vinaigrier et le chèvrefeuille recouvrent les deux tiers de l'îlot se trouvant à l'ouest de l'île de la Couvée.

Importance du refuge d'oiseaux migrateurs

Le ROM des Îles-de-la-Couvée représentait autrefois un site de prédilection pour la nidification d'une importante colonie de Goélands à bec cerclé présente dans le secteur de Montréal. En 1994, plus de 30 000 couples ont été dénombrés sur l'île de la Couvée. Trois ans plus tard, on ne retrouvait déjà plus que 20 870 couples. Un inventaire effectué en 2006 dénombrait 9 293 couples seulement et, depuis 2009, aucune mention de nidification du Goéland à bec cerclé n'a été signalée dans l'ensemble du refuge. La prédation par les renards représente l'hypothèse la plus plausible pour expliquer l'abandon des lieux par la population nicheuse de cette espèce. Des observations de Sternes pierregarins ont déjà été consignées dans le passé. Actuellement, le site héberge un nombre restreint de Carouges à épaulettes, de Parulines jaunes, de Bruants des prés et de Bruants chanteurs.

Accès et activités

Les ROM ont pour objet la protection et la conservation des oiseaux migrateurs. Les activités qui pourraient nuire aux oiseaux migrateurs, à leurs nids ou à leurs œufs sont interdites.

Les ROM ont pu, et c'est encore le cas aujourd'hui, être créés sur des terres de propriété privée, provinciale, territoriale ou fédérale. Les conditions d'accès aux refuges varient d'un site à l'autre et sont établies par le propriétaire et le gestionnaire des terres.

Dans les ROM situés sur le territoire domanial fédéral, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la gestion et de la protection des oiseaux migrateurs, de leurs nids, de leurs œufs et de l'habitat. Dans les ROM situés sur le territoire domanial provincial, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la protection des oiseaux migrateurs et de leurs nids, tandis que le garde chasse en chef de la province est responsable de la gestion de l'habitat. Dans les ROM situés sur des terres de propriété privée ou municipale, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la protection des oiseaux migrateurs et de leurs nids et la gestion de l'habitat relève du propriétaire des terres.

Les interdictions générales relatives au Règlement sur les refuges d'oiseaux migrateurs s'appliquent au ROM des îles-de-la-Couvée : à moins de détenir un permis délivré par Environnement et Changement climatique Canada ou que la réglementation l'autorise spécifiquement, la chasse aux oiseaux migrateurs est interdite et nul ne peut déranger, détruire ou prendre leurs nids, et nul ne peut avoir en sa possession un oiseau migrateur vivant ou mort, ou le nid ou l'œuf d'un oiseau migrateur. La possession d'armes à feu ou d'engin de chasse est interdite et les chiens et les chats ne doivent pas être laissés en liberté.

Des interdictions ou des restrictions d'accès par le ou les propriétaires des terres incluses dans ce ROM peuvent également s'appliquer.

Pour obtenir plus d'information concernant l'accès, les activités interdites et les permis dans les ROM, consultez la page Gestion et activités de la section Refuges d'oiseaux migrateurs. De plus amples informations sur les aires protégées administrées par Environnement et Changement climatique Canada au Québec peuvent être obtenues en communiquant avec le bureau de la région.

Il est entendu que ce document ne porte pas atteinte à la protection des droits existants -- ancestraux ou issus de traités -- des peuples autochtones du Canada découlant de leur reconnaissance et de leur confirmation au titre de l'article 35 de la Loi constitutionnelle de 1982.

Carte du refuge

Description longue pour la Carte

Carte indiquant l'emplacement du refuge d'oiseaux migrateurs des îles de la Couvée par rapport au Québec, à Montréal, à Saint-Lambert, au pont Victoria, à l'île Notre-Dame, aux îles de la Couvée et au pont Champlain. La carte indique les limites du refuge, qui est divisé en quatre zones pour couvrir les îles de la Couvée. L'échelle de la carte est en centaines de mètres.

Cette carte est à titre indicatif seulement et ne doit pas être utilisée pour définir les limites juridiques. Vous pouvez aussi utiliser Google Maps pour situer le refuge d'oiseaux migrateurs de l'Île-Carillon (en anglais seulement). Notez cependant que Google Maps est une source d'information complémentaire et ne remplace en aucun cas ni la carte ni le nom officiel du site.

Tableau sommaire

Tableau sommaire du Refuge d'oiseaux migrateurs des Îles-de-la-Couvée
CatégorieInformation
Désignation de l'aire protégéeRefuge d'oiseaux migrateurs
Province ou territoireQuébec
Latitude/longitude45° 28' 28" N 73° 30' 19" O
Superficie en hectares (ha)15 ha
Date de création (publication dans la Gazette du Canada)1986
Catégorie de gestion de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN)Ia - Réserve naturelle intégrale
Désignations supplémentairesZone importante pour la conservation des oiseaux Île de la Couvée
Type d'habitat principalVégétation herbacée et arbustive avec quelques arbres
Espèces clés d'oiseauxGoéland à bec cerclé
Autres espècesOiseaux : Carouge à épaulettes, Paruline jaune, Bruant chanteur et Bruant des prés Mammifères : renard roux, marmotte et rat musqué Plantes : moutarde noire, peuplier noir, sumac vinaigrier, chèvrefeuille
Espèces inscrites sous la Loi sur les espèces en péril (LEP)Aucune
Organisme de gestionService canadien de la faune, Région du Québec

Coordonnées

Environnement et Changement climatique Canada - région du Québec
Service canadien de la faune
Unité des Aires protégées
801-1550, avenue d'Estimauville
Québec (Québec) G1J 0C3
Sans frais : 1-800-668-6767 (au Canada seulement)
Courriel : ec.enviroinfo.ec@canada.ca
Date de modification :