Refuge d'oiseaux migrateurs no 1 de l'île Banks

Importance du refuge d'oiseaux migrateurs | Accès et activités | Carte du refuge | Tableau sommaire | Coordonnées

Refuge d'oiseaux migrateurs no 1 de l'île Banks : paysage

Photo: © J. Hodson. Refuge d'oiseaux migrateurs no 1 de l'île Banks : paysage.

Le Refuge d'oiseaux migrateurs (ROM) no 1 de l'île Banks est situé à proximité de Sachs Harbour sur la rive sud-ouest de l'île Banks, aux Territoires du Nord-Ouest. L'île Banks est la quatrième des îles de l'Arctique canadien et est située le plus à l'ouest de cet archipel. La majeure partie du ROM no 1 de l'île Banks se trouve à l'intérieur de l'écorégion de la plaine côtière de l'île Banks. Une plaine côtière relativement plate de plusieurs kilomètres de large laisse place à un relief morainique composé de collines onduleuses couvertes de dépôts glaciaires, de sable et de gravier, qui s'élève graduellement vers une plaine intérieure au centre de l'île. Le refuge est drainé par une série de rivières qui coulent vers l'ouest et qui prennent leur source dans les zones sèches de l'île Banks. À mesure que les rivières s'approchent de la côte ouest de l'île, elles s'entrelacent fortement avant d'entrer en mer en passant par de larges deltas marécageux et peu profonds. Les larges vallées sont composées de dépôts d'alluvions graveleux et sablonneux et de toundra marécageuse qui contient de larges polygones et de nombreux étangs peu profonds formés de moraine de fond. De larges terrasses se trouvent à la confluence des rivières Egg et Big. La majeure partie de la rive est composée de plages de sable et de gravier. Des escarpements de boue se forment entre Sachs Harbour et Cape Kellett ainsi qu'à quelques autres endroits. La présence de bancs de sable et de flèches est fréquente dans les petites baies côtières. En général, la végétation sur l'île Banks est constituée de déserts et de semi-déserts polaires ainsi que d'un couvert végétal luxuriant à certains endroits. De bas terrains plats situés le long des vallées fluviales sont couverts d'une végétation abondante de graminées et de carex. Ceux-ci se trouvent en abondance dans les endroits où le sol est très humide. En remontant vers le haut des pentes, le couvert végétal diminue et les sommets des collines sont généralement stériles et parsemés de massifs d'arbustes nains, de plantes-coussinets et de lichens.

Importance du refuge d'oiseaux migrateurs

Chaque printemps, jusqu'à 500 000 Petites Oies des neiges de la population de l'Arctique de l'Ouest hivernant en Californie, au Nouveau-Mexique et au Mexique volent jusqu'aux basses terres de la région de l'est de la mer de Beaufort. Jusqu'à 450 000 bernaches retournent nicher dans les vallées des rivières Big et Egg de l'île Banks. Ce nombre représente environ 95 % de la population de l'Arctique de l'Ouest et environ 15 % de la population canadienne de Petites Oies des neiges. Au printemps, 3 000 Bernaches cravants noires venant d'aussi loin que du Mexique migrent vers le nord en longeant la côte ouest et de l'Alaska pour nicher sur l'île Banks. Les oiseaux se rassemblent dans les deltas, les petits lacs et les étangs du refuge pour nicher et pour se nourrir du carex et des graminées qui s'y trouvent en abondance. En outre, environ 25 000 Eiders à tête grise, plusieurs milliers de Hareldes kakawis et un moindre nombre de Cygnes siffleurs, d'Oies de Ross et de Grues du Canada nichent dans le refuge.

Parmi d'autres oiseaux qui nichent ou qui sont présumés nicher dans la région, on compte les Plongeons à bec blanc, arctiques et catmarins; les Pluviers semipalmés et argentés; les Pluviers bronzés; les Tournepierres à collier; les Bécasseaux à croupion blanc, de Baird et semipalmés; les Bécasseaux sanderling; les Phalaropes à bec étroit; les Labbes pomarins et à longue queue; les Goélands Bourgmestres et les Mouettes de Sabine; les Sternes arctiques; les Faucons pèlerins; les Harfangs des neiges; les Lagopèdes des saules; les Lagopèdes alpins; et les Alouettes hausse-col.

Accès et activités

Les ROM ont pour objectif la protection et la conservation des oiseaux migrateurs. Les activités pouvant nuire aux oiseaux migrateurs, à leurs nids ou à leurs œufs sont interdites.

Les ROM peuvent être, et ont été créés sur des terres de propriété privée, provinciale, territoriale et fédérale. L'accès à chacun des ROM varie selon le site et est laissé à la discrétion du propriétaire et du gestionnaire des terres.

Dans les ROM situés sur le territoire publique fédéral, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la gestion et de la protection des oiseaux migrateurs, de leurs nids, de leurs œufs et de l'habitat. Dans les ROM situés sur le territoire publique provincial, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la protection des oiseaux migrateurs et de leurs nids, tandis que le garde-chasse en chef de la province est responsable de la gestion de l'habitat. Dans les ROM situés sur des terres de propriété privée ou municipale, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la protection des oiseaux migrateurs et de leurs nids. La gestion de l'habitat relève du propriétaire des terres.

L'accès au Refuge d'oiseaux migrateurs no 1 de l'île Banks peut être autorisé en vertu de la Loi de 1994 sur la convention concernant les oiseaux migrateurs et le Règlement sur les refuges d'oiseaux migrateurs. Toutefois, en vertu de la Convention définitive des Inuvialuit , seuls les bénéficiaires inuvialuit ont le droit d'accès aux fins de prises de subsistance et n'ont pas besoin d'un permis pour mener ce genre d'activité.

Pour tout autre utilisateur, les interdictions générales en vertu du Règlement sur les refuges d'oiseaux migrateurs s'appliquent au ROM no 1 de l'île Banks : la chasse aux oiseaux migrateurs est interdite, et nul ne doit déranger, détruire ou enlever le nid d'un oiseau migrateur, ni avoir en sa possession un oiseau migrateur vivant, une carcasse, une peau, un nid ou un œuf d'un oiseau migrateur, à moins de détenir un permis délivré par Environnement et Changement climatique Canada ou d'être autorisé par le Règlement. La possession d'armes à feu ou d'autres instruments de chasse est interdite. Toute personne souhaitant avoir accès au ROM no 1 de l'île Banks est priée d'obtenir un permis.

Pour obtenir plus d'information concernant l'accès, les activités et les permis dans les ROM, veuillez consulter la page Gestion et activités de la section Refuges d'oiseaux migrateurs du site Web. Pour obtenir plus d'information sur les aires protégées administrées par Environnement et Changement climatique Canada, veuillez communiquer avec le bureau régional.

Il est entendu que rien dans ce document ne doit être interprété de façon à porter atteinte à la protection des droits existants -- ancestraux ou issus de traités -- des peuples autochtones du Canada découlant de leur reconnaissance et de leur confirmation au titre de l'article 35 de la Loi constitutionnelle de 1982.

Carte du refuge

Description longue pour la Carte

Carte indiquant l'emplacement du refuge d'oiseaux migrateurs no 1 de l'île Banks par rapport aux Territoires du Nord-Ouest, à l'île Banks, à Sachs Harbour, au détroit du Prince-de-Galles et du golfe Amundsen. La carte indique les limites du refuge, qui renferme une partie de l'île Banks, Sachs Harbour et une partie des eaux environnantes. L'échelle de la carte est en kilomètres.

La présente carte est à titre indicatif seulement et ne devrait pas servir à déterminer les limites juridiques. Vous pouvez aussi utiliser Google Maps pour situer le ROM no 1 de l'île Banks. Veuillez noter que Google Maps constitue une source d'information complémentaire et ne représente ni la carte ni le nom officiel du site.

Tableau sommaire

Tableau sommaire du Refuge d'oiseaux migrateurs no 1 de l'île Banks
CatégorieInformation
Désignation de l'aire protégéeRefuge d'oiseaux migrateurs
Province ou territoireTerritoires du Nord-Ouest
Latitude/longitude72°40' N, 123°30' O
Superficie en hectares (ha)2, 019 997 ha
Date de création (publication dans la Gazette du Canada)1961
Catégorie de gestion de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN)Ib - Aire de nature sauvage
Désignations supplémentairesZone importante pour la conservation des oiseaux du refuge de l'île Banks
Type d'habitat principalVasières intertidales et eau libre, delta, prés humides, landes Dryas
Principales espèces d'oiseauxPetite Oie des neiges, Bernache cravant noire, Eider à duvet, Harelde de Miquelon, Cygne siffleur, Oie de Ross et Grue du Canada
Autres espèces

Oiseaux : Plongeon à bec blanc, Plongeon arctique, Plongeon catamarin, Pluvier semipalmé, Pluvier argenté, Pluvier bronzé, Tournepierre à collier, Courlis corlieu, Bécasseau à croupion blanc, Bécasseau de Baird, Bécasseau semipalmé, Bécasseau sanderling, Phalarope à bec large, Labbe pomarin, Labbe à longue queue, Goéland bourgmestre, Mouette de Sabine, Sterne arctique, Faucon pèlerin, Harfang des neiges, Lagopède des saules, Lagopède alpin et Alouette hausse-col

Mammifères : Ours blanc, Caribou de Peary, Renard arctique et Bœuf musqué

Espèces inscrites sous la Loi sur les espèces en péril (LEP)Faucon pèlerin, Ours blanc et Caribou de Peary
Organisme de gestionService canadien de la faune, région des Prairies et du Nord
Propriétaires fonciersTerres inuvialuit et terres de la couronne

Coordonnées

Environnement et Changement climatique Canada - Région des prairies et du Nord
Service canadien de la faune
Aires protégées et unité d'intendance
Unité arctique occidentale
C.P. 2310
5019, 52e Rue, 4e étage
Yellowknife (Territoires du Nord-Ouest) X1A 2P7
Sans frais : 1-800-668-6767 (au Canada seulement)
Courriel : ec.enviroinfo.ec@canada.ca
Date de modification :