Refuge d’oiseaux migrateurs de Senneville

Importance du refuge d'oiseaux migrateurs | Accès et activités | Carte du refuge | Tableau sommaire | Coordonnées

Photo de Grandes Oies des neiges
Photo : © Thinkstockphotos.ca. Bécasse d'Amérique.

Le Refuge d'oiseaux migrateurs (ROM) de Senneville se situe à l'extrémité ouest de l'île de Montréal et chevauche le village de Senneville et la ville de Sainte-Anne-de-Bellevue.

Créée en 1936 dans le but de protéger une grande diversité d'oiseaux, cette aire protégée d'une superficie de 555 hectares se caractérise surtout par la présence d'un important couvert forestier. Parmi la grande variété d'espèces arborescentes présentes dans le refuge, on retrouve des essences telles que l'érable rouge, l'érable à sucre, le frêne de Pennsylvanie, l'orme d'Amérique, le peuplier faux-tremble, les saules fragile et noire, le chêne bicolore, le micocoulier occidental et le tilleul d'Amérique. D'une étendue plus restreinte, la zone arbustive se définit par la présence marquée d'aulnes rugueux se combinant à de nombreuses plantes herbacées comme la spirée à larges feuilles, la chamédaphné caliculé et le céphalanthe occidental. La diversité des habitats du refuge se complète par la présence de champs et de pâturages, occupant approximativement 10 % du territoire.

Importance du refuge d'oiseaux migrateurs

Englobant principalement une zone forestière de même que divers habitats naturels, ce refuge abrite plusieurs espèces d'oiseaux tant en période de nidification que de migration. Des observations effectuées dans le secteur de Senneville révèlent la présence de plusieurs espèces d'oiseaux nicheurs telles que le Grand Pic, le Chevalier grivelé, la Bécassine de Wilson, la Bécasse d'Amérique, le Busard Saint-Martin, le Petit-duc maculé et le Grand-duc d'Amérique. Plusieurs espèces d'hirondelles ainsi que de nombreux passereaux et d'autres espèces de pics pourraient se rencontrer à l'intérieur du refuge. La présence d'espèces à statut précaire comme le Goglu des prés confirme l'importance de ce territoire protégé dans cette région.

Accès et activités

Les ROM ont pour objet la protection et la conservation des oiseaux migrateurs. Les activités qui pourraient nuire aux oiseaux migrateurs, à leurs nids ou à leurs œufs sont interdites.

Les ROM ont pu, et c'est encore le cas aujourd'hui, être créés sur des terres de propriété privée, provinciale, territoriale ou fédérale. Les conditions d'accès aux refuges varient d'un site à l'autre et sont établies par le propriétaire et le gestionnaire des terres.

Dans les ROM situés sur le territoire domanial fédéral, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la gestion et de la protection des oiseaux migrateurs, de leurs nids, de leurs œufs et de l'habitat. Dans les ROM situés sur le territoire domanial provincial, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la protection des oiseaux migrateurs et de leurs nids, tandis que le garde chasse en chef de la province est responsable de la gestion de l'habitat. Dans les ROM situés sur des terres de propriété privée ou municipale, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la protection des oiseaux migrateurs et de leurs nids et la gestion de l'habitat relève du propriétaire des terres.

Les interdictions générales relatives au Règlement sur les refuges d'oiseaux migrateurs s'appliquent au ROM de Senneville : à moins de détenir un permis délivré par Environnement et Changement climatique Canada ou que la réglementation l'autorise spécifiquement, la chasse aux oiseaux migrateurs est interdite et nul ne peut déranger, détruire ou prendre leurs nids, et nul ne peut avoir en sa possession un oiseau migrateur vivant ou mort, ou le nid ou l'œuf d'un oiseau migrateur. La possession d'armes à feu ou d'engin de chasse est interdite et les chiens et les chats ne doivent pas être laissés en liberté.

Des interdictions ou des restrictions d'accès par le ou les propriétaires des terres incluses dans ce ROM peuvent également s'appliquer.

Pour obtenir plus d'information concernant l'accès, les activités interdites et les permis dans les ROM, consultez la page Gestion et activités de la section Refuges d'oiseaux migrateurs. De plus amples informations sur les aires protégées administrées par Environnement et Changement climatique Canada au Québec peuvent être obtenues en communiquant avec le bureau de la région.

Il est entendu que ce document ne porte pas atteinte à la protection des droits existants -- ancestraux ou issus de traités -- des peuples autochtones du Canada découlant de leur reconnaissance et de leur confirmation au titre de l'article 35 de la Loi constitutionnelle de 1982.

Carte du refuge

Description longue pour la Carte

Carte indiquant l'emplacement du refuge d'oiseaux migrateurs de Senneville par rapport au Québec, à Montréal, à Sainte-Anne-de-Bellevue, à L'Île-Perrot, au lac Saint-Louis, à l'Anse à l'Orme et au lac des Deux Montagnes. La carte indique les limites du refuge, qui renferme une parcelle de terre près de Sainte-Anne-de-Bellevue. L'échelle de la carte est en dixièmes de kilomètre.

Cette carte est à titre indicatif seulement et ne doit pas être utilisée pour définir les limites juridiques. Vous pouvez aussi utiliser Google Maps pour situer le refuge d'oiseaux migrateurs de Senneville. Notez cependant que Google Maps est une source d'information complémentaire et ne remplace en aucun cas ni la carte ni le nom officiel du site.

Tableau sommaire

Tableau sommaire du Refuge d'oiseaux migrateurs de Senneville
CatégorieInformation
Désignation de l'aire protégéeRefuge d'oiseaux migrateurs
Province ou territoireQuébec
Latitude/longitude45° 26' 00" N 73° 57' 00" O
Superficie en hectares (ha)555
Date de création (publication dans la Gazette du Canada)1936
Catégorie de gestion de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN)III - Monument ou élément naturel
Désignations supplémentairesRéserve naturelle en milieu privé (en partie)
Type d'habitat principalForêt de feuillues
Espèces clés d'oiseauxGoglu des prés et Grand Pic
Autres espèces

Oiseaux : Chevalier grivelé, Bécassine de Wilson, Bécasse d'Amérique, Busard Saint-Martin, Petit-duc maculé, Grand-duc d'Amérique et Merlebleu de l'Est

Plantes: chêne bicolore, micocoulier occidental, érable rouge, frêne de Pennsylvanie, orme d'Amérique, peuplier faux-tremble, saule fragile, saule noir, chêne bicolore, érable à sucre, tilleul d'Amérique, aulne rugueux, spirée à larges feuilles et liparis à feuilles de lis.

Amphibiens et reptiles : couleuvre tachetée et rainette versicolore

Espèces inscrites sous la Loi sur les espèces en péril (LEP)Aucune
Organisme de gestionService canadien de la faune, Région du Québec

Coordonnées

Environnement et Changement climatique Canada - région du Québec
Service canadien de la faune
Unité des Aires protégées
801-1550, avenue d'Estimauville
Québec (Québec) G1J 0C3
Sans frais : 1-800-668-6767 (au Canada seulement)
Courriel : ec.enviroinfo.ec@canada.ca
Date de modification :