Un club nautique écope d’une amende pour la destruction de nids d’Hirondelle de rivage

MONCTON, N.-B -- le 9 février 2012 -- L’entreprise Pointe du Chêne Yacht Club, située à Shediac, au Nouveau-Brunswick, a écopé d’une amende de 6 500 dollars en vertu de la Loi de 1994 sur la convention concernant les oiseaux migrateurs pour la destruction de nids d’Hirondelle de rivage. Un plaidoyer de culpabilité a été inscrit au nom de cette entreprise le 7 février devant la cour provinciale à Moncton.

La cour a ordonné, en vertu de cette loi, que la somme de 6 500 dollars soit versée au Fonds pour dommages à l'environnement du gouvernement du Canada. Ce dernier reconnaît que tout dommage à l’environnement doit être réparé. C’est pourquoi les tribunaux dirigent maintenant les sommes perçues des amendes vers ce fonds pour que les collectivités puissent réparer les dommages causés.

L’incident, qui s’est produit le 9 juin 2011, a été porté à l’attention d’Environnement Canada par une personne du public qui lui a signalé la destruction de nids d’Hirondelle de rivage par de la machinerie lourde.

Quelque 40 nids ont été détruits lorsque des travaux ont été effectués pour réparer la digue au Pointe du Chêne Yacht Club qui avait été endommagée au cours d’une onde de tempête survenue l’hiver précédent.

L’Hirondelle de rivage est un petit oiseau chanteur migrateur protégé en vertu de la Loi de 1994 sur la convention concernant les oiseaux migrateurs. La population de cette espèce subit un important déclin depuis 1980. Selon l’atlas des oiseaux nicheurs de l’Amérique du Nord (le North American Breeding Bird Atlas), des déclins ont été constatés dans toutes les régions du Canada et des États-Unis, mais ont été plus marqués au Nouveau-Brunswick, où la population a chuté de près de 22 % par année, de 1989 à 2009.

L’Hirondelle de rivage construit son nid dans un tunnel qu’elle creuse dans la partie abrupte d’une berge ou d’une falaise qui longe une rivière, un lac ou l’océan, ou encore d’une sablière ou d’une gravière. Elle niche en colonie, qui peut compter de 10 à 2 000 nids. La destruction de son habitat côtier peut entraîner la perte de nids, d’œufs et d’oisillons ou la mort d’oiseaux adultes emprisonnés dans leur tunnel et peut même nuire à la reconstruction future de nids dans ce site.

Environnement Canada a créé un service de souscription pour permettre au public d’être tenu informé des mesures que prend le gouvernement du Canada en vue de protéger notre environnement naturel. S’inscrire aux notifications d'application de la loi d’Environnement Canada, c’est simple et gratuit. Inscrivez-vous maintenant.

Pour obtenir plus de renseignements, communiquer avec :

Relations avec les médias
Environnement Canada
819-934-8008

Date de modification :